Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'armée de l'Air adapte le dispositif de sa permanence opérationnelle

L'armée de l'Air adapte le dispositif de sa permanence opérationnelle

© T. Champetier / Armée de l'Air - Un Mirage 2000C de l'EC 2/5 « Ile de France » avec un réservoir pendulaire central porteur de la consigne « CONTACT 121.5 ».

© T. Champetier / Armée de l'Air - Un Mirage 2000C de l'EC 2/5 « Ile de France » avec un réservoir pendulaire central porteur de la consigne « CONTACT 121.5 ».

EXCLUSIF !

Toute l'année et 24h/24, l'armée de l'Air met en oeuvre sur le territoire national sa posture permanente de sûreté aérienne (PPS), plus généralement connue sous le nom de permanence opérationnelle (PO). Ce dispositif engage plusieurs centaines d'aviateurs entre les centres de détection et de contrôle, le CNOA, les bases aériennes (BA 115 d'Orange, BA 118 de Mont-de-Marsan, BAN de Lann-Bihoué et BA 113 de Saint-Dizier), ainsi que les vecteurs aériens (Rafale C/B, Mirage 2000C et hélicoptères Fennec).

L'objectif de cette mission est de faire respecter la souveraineté de l'espace aérien français (contre la menace terroriste ou l'approche d'aéronefs militaires étrangers), mais aussi de porter assistance aux aéronefs civils, privés ou étatiques en détresse (appareils perdus, perte de communication radio, problème technique, etc…). Lors de la prise de contact entre l'aéronef intercepteur et intercepté, les équipages échangent sur une même fréquence radio, 121.5.

Mais à plusieurs reprises, les militaires se sont aperçus que la réglementation qui stipule qu’en cas d’interception par un aéronef d’état que l’aéronef intercepté doit passer sur cette fréquence et attendre les instruction de l’intercepteur est parfois mal connue, nous explique le commandant en second de l'Escadron de Chasse 2/5 « Ile de France ». C'est donc dans ce cadre là qu'une expérimentation vient d'être lancée avec la mise en place de la consigne « CONTACT 121.5 » sur les Mirage 2000C de l'EC 2/5.

« La peinture de la consigne « CONTACT 121.5 » sur les réservoirs pendulaires des chasseurs de défense aérienne a été imaginée par l’Escadron de chasse 2/5 « Ile de France » afin de faciliter les contacts radio lors de mesures actives de sureté aérienne », détaille-t-on au 2/5. « En effet, partant du constat que la règlementation imposant la veille de cette fréquence de détresse par les aéronefs civils interceptés par les aéronefs d’Etat en charge de la police du ciel est parfois mal connue dans le monde de l’aviation de tourisme, ce message visuel permet de faciliter l’établissement d’un échange radio entre les deux parties », précise la même source.

A ce stade, il s'agit d'une expérimentation mise en place sur six mois, qui ne concerne que l'EC 2/5 et décidée par le général Zimmermann, commandant de la défense aérienne et des opérations aériennes. Cette « initiative ne répond pas à un évènement particulier mais à un constat généralisé dans les escadrons de défense aérienne ». « Elle est en réflexion dans les unités depuis des années, surtout depuis que la force aérienne suisse a mise en pratique une variante (« STBY 121.5 ») sur ses F-18C Hornet, mais sa réalisation a été facilitée par l’importance croissante accordée aux idées innovantes dans les armées », affirme le commandant.

La mise en place de ce dispositif fait suite à « l’ouverture de la plate-forme HAPPI sur l’initiative du Centre d’Expertise Aérienne Militaire (CEAM) [et qui] permet de faciliter la réalisation d’idées concrètes pour améliorer l’efficacité opérationnelle des forces aériennes, dans une approche novatrice basée sur l’innovation ». Aujourd'hui, seuls trois réservoirs centraux sont peints. Si cette expérimentation est concluante suite aux retours d'expérience, la consigne « CONTACT 121.5 » sera généralisée sur les autres sites de la PO.