Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Draken International reçoit ses premiers Mirage F1M espagnols

Draken International reçoit ses premiers Mirage F1M espagnols

© Draken International - L'un des premiers Mirage F1M réceptionné par Draken International.

© Draken International - L'un des premiers Mirage F1M réceptionné par Draken International.

En parallèle de la livraison des premiers Mirage F1 français à Airborne tactical advantage company (ATAC), son concurrent, le groupe Draken International vient de réceptionner lui aussi ses premiers Mirage F1M espagnols. L'entreprise, dans un post publié le 05 juillet 2018 sur sa page Facebook, a annoncé qu'elle venait de réceptionner ses premiers Mirage F1 acquis en novembre 2017 auprès de l'Ejército del Aire.

Ces avions de combat démilitarisés ont été convoyés par la voie maritime puis terrestre jusque dans les hangars principaux de l'avionneur privé, situés sur l'aéroport international de Lakeland Linder, dans le centre de la Floride (Etats-Unis). Dès leur réception, ces premiers appareils (14-45 ; 14-42 ; …) ont été sortis de leurs conteneurs, avant d'être reconditionnés, testés au sol et plus tard en vol afin de pouvoir être opérationnels.

Ce travail d'assemblage et de remise en vol se fait avec l'entreprise Paramount Aerospace Systems, une filiale du groupe sud-africain Paramount Group. Les employés de cet avionneur possèdent des compétences en la matière (avionique, cellule, réacteur) puisque nombres de ses employés travaillent sur les Atlas Cheetah de la Force aérienne sud-africaine et sur différentes versions du Mirage F1 acquis par des forces aériennes en Afrique.

Dans un communiqué publié en mars 2018 lors de la signature du contrat avec ces deux compagnies, Draken écrivait que « Paramount possède des compétences élargies sur le Mirage F1 avec une capacité complète à pouvoir effectuer une révision de la cellule et du moteur, ainsi que la possibilité d'améliorer et de moderniser les systèmes avioniques et les ordinateurs de bord ».

« Les Mirage F1M seront maintenant soumis à la certification de réassemblage, de restauration et de navigabilité par Paramount Aerospace Systems à l'usine de maintenance de Draken à Lakeland, en Floride », est-il aussi expliqué. Outre cette remise en vol des appareils, Paramount assure également la formation des pilotes et du personnel au sol (mécaniciens, spécialistes, armuriers, etc…), ainsi qu'un soutien technique pour la maintenance. 

Ces appareils viendront compléter la flotte déjà importante d'avions de combat de Draken, et oeuvreront au profit du contrat ADAIR (Adversary Air) de l'US Air Force, qui demande le soutien d'avions privés sur la base aérienne de Nellis, dans le Nevada, afin de participer à la formation des équipages navigants de l'USAF Weapons School, aux exercices Red Flag et en soutien aux essais opérationnels qui sont effectués dans le région.

Par ailleurs, outre l'US Air Force, Draken affirme que ces appareils pourront servir auprès de l'US Navy, puisque l'US Naval Aviation Warfighting Development Center (NAWDC), dont fait parti la Weapons School (TOPGUN) et les Carrier Air Wing Training, a récemment émis une demande pour des Aggressors privés.

Principale entreprise privée outre-Atlantique qui fournit des avions de combat Aggressors, Draken International entend couvrir les 42 000 heures de vol émises par une douzaine de sites de l'US Department of Defense à travers les Etats-Unis grâce à l'acquisition de ces Mirage F1M/B et de sa flotte déjà conséquente.

En effet, actuellement, Draken International opère 21 L-159E ALCA monoplaces, 13 A-4K Skyhawk monoplaces et biplaces, 9 MB-339CB biplaces (ex Force aérienne néo-zélandaise), 27 MIG-21bis/UM/MF monoplaces et biplaces (ex Force aérienne polonaise), 5 L-39 Albatros biplaces, ainsi que des avions d'affaires Challenger 601-3R, Gulfstream G300, Citation CJ3, etc…

Bien que certains de ces appareils sont aujourd'hui anciens, ils ont tous été modernisés et équipés de technologies modernes qui leur permettent de se confronter aux avions de combat du XXè et XXIè siècle, actuellement en service dans les importantes forces aériennes. Ils ont par exemple la nacelle de désignation laser LITENING, viseurs de casque, systèmes de travail avec les JTAC, etc… 

Les Mirage F1M et F1B acquis auprès de l'Ejército del Aire ont été modernisés par Madrid en 1996, pour un montant de 96 millions de dollars. Cette modernisation menée par THOMSON-CSF (aujourd'hui Thales Group) comprenait une modernisation de l'avionique avec des écrans LCD, un nouveau système de navigation INS/GPS, une amélioration des capacités de détection et de suivi avec le radar CYRANO IVM, etc…

En service de 1975 à juin 2013, l'Espagne a utilisé ses Mirage F1 pendant plus de 35 ans. Utilisé principalement comme un avion de supériorité et de défense aérienne pour assurer la souveraineté de l'espace aérien espagnol, le Mirage F1 est remplacé à son retrait par l'Eurofighter Typhoon. Près de 100 Mirage F1 ont été utilisés par Madrid au sein de l'Ala 11 Valence), de l'Ala 14 (Albacete) et de l'Ala 46 (Grande Canarie).