Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un EC 145 de la Sécurité Civile s'est écrasé lors d'une mission de sauvetage

Un EC 145 de la Sécurité Civile s'est écrasé lors d'une mission de sauvetage

© PECCHI Anthony - Un EC 145 EMS de la Sécurité Civile lors d'une mission d'entraînement en Guadeloupe.

© PECCHI Anthony - Un EC 145 EMS de la Sécurité Civile lors d'une mission d'entraînement en Guadeloupe.

Dans la nuit du 1er au 2 décembre 2019, un hélicoptère EC 145 « DRAGON » du Groupement d'Hélicoptères de la Sécurité Civile (GHSC) s'est écrasé alors que l'appareil et son équipage venaient de décoller pour effectuer une mission de reconnaissance et de sauvetage, annonce le Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner dans un communiqué de presse. « Jean Garat, pilote de la Sécurité civile, Michel Escalin, mécanicien opérateur de bord et Norbert Savornin, secouriste héliporté du Service d’Incendie et de Secours des Bouches-du-Rhône » ont tous les trois trouvé la mort dans cet accident.

L'appareil, le « DRAGON 30 », avait décollé de l'aéroport de Marignane et devait rejoindre Le Luc – Le Cannet, dans le département du Var, afin de porter assistance à la population locale qui doit faire face à de fortes intempéries depuis plusieurs jours. Le communiqué de presse indique que « dans la soirée du 1er décembre […] les liaisons radios et radar ont été rompues. Malgré l’engagement d’importants moyens de recherche déclenchés dans le cadre du plan SATER, les trois occupants de l’hélicoptère ont été retrouvés décédés à 1h30 du matin à proximité de la commune du Rove (Bouches-du-Rhône) ». France 3 PACA a également ajouté que « l'hélicoptère aurait décroché avant d'heurter le relief accidenté du Rove, dans le massif de la Nerthe, au nord de Marseille ».

Une enquête a été ouverte par le Bureau enquêtes accidents pour la sécurité de l'aéronautique d'État (BEA–É) afin de déterminer les causes de cet accident. Le BEA-É est déjà sollicité dans le cadre d'une enquête avec un EC 145 de la Sécurité Civile puisque ce dernier « a déclenché une enquête de sécurité suite à la chute d'un secouriste survenue samedi 12 octobre dans les Alpes au cours d'un treuillage de l'hélicoptère de la Sécurité civile Dragon 38 ».

Dans le communiqué de presse publié par le Ministère de l'Intérieur, il est précisé que « Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur adressent avec émotion leurs condoléances et leurs pensées les plus fortes aux familles, aux proches et aux camarades » des trois victimes. « Trois de nos concitoyens engagés de la sécurité civile ont disparu en hélicoptère alors qu’ils secouraient les victimes des intempéries dans le sud. À leurs camarades sapeurs-pompiers et secouristes, à leurs familles, soyez assurés du soutien de la Nation qu’ils ont tant servie », a de son côté déclaré le Président de la République Emmanuel Macron.

Le dernier accident mortel d'un EC 145 de la Sécurité Civile remonte au 25 avril 2009 lorsque le « DRAGON 2B » avait percuté un relief montagneux, en Corse, alors que les conditions météorologiques étaient mauvaises.  A ce jour, le Groupement d'Hélicoptères de la Sécurité Civile met en oeuvre 34 EC 145. La Sécurité Civile a été récemment endeuillée après le crash d'un Tracker, le 2 août 2019, alors qu'il luttait contre un feu de forêt à proximité de la commune de Générac, dans le Gard. Le pilote, Franck Chesneau, est mort dans l'accident.