Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un Mirage 2000-5F se pose en Ethiopie

Un Mirage 2000-5F se pose en Ethiopie

© EMA - Un Mirage 2000-5F de l'EC 3/11 « Corse » sur la base aérienne de Dire Dawa, en Ethiopie, le 3 octobre 2019.

© EMA - Un Mirage 2000-5F de l'EC 3/11 « Corse » sur la base aérienne de Dire Dawa, en Ethiopie, le 3 octobre 2019.

Outre les détachements de l'Aviation légère de l'armée de Terre ou de la Marine nationale, la base aérienne 188 de Djibouti accueille en permanence l'Escadron de chasse 3/11 « Corse » avec quatre Mirage 2000-5F et l'Escadron de transport d'outre-mer 88 « Larzac » avec des hélicoptères SA330 Puma et un Casa CN-235, tous issus de l'armée de l'Air. Tous ces moyens aériens s'entraînent régulièrement avec les forces armées étrangères déployées sur l'aéroport international d'Ambouli et plus largement dans la région, notamment avec l'US Marine Corps ou l'US Air Force.

C'est dans ce contexte là, le 3 octobre 2019, qu'un Mirage 2000-5F (s/n 43) et un CN-235 de la BA 188 se sont déployés sur la base aérienne de Dire Dawa, située dans l'est de l'Ethiopie et à environ 260km de Djibouti. Dans un article publié sur son site Internet, l'Etat-Major des Armées (EMA) explique que le déploiement de ces deux appareils et de leur équipage « vient concrétiser un peu plus la coopération croissante entre les FFDj [Forces françaises stationnées à Djibouti, NDLR] et les forces armées éthiopiennes ». A l'occasion de cette rencontre, « le colonel Richou, attaché de défense auprès de l’ambassade de France en Ethiopie ainsi que plusieurs autorités de l’armée de l’Air éthiopienne étaient présentes afin d’assister à cet évènement », précise l'EMA.

Ce déplacement en Ethiopie fait suite aux accords qui ont été signés après la visite d'Etat du Président de la République Emmanuel Macron en Ethiopie, les 12 et 13 mars 2019, où il a notamment rencontré le Premier Ministre Abiy Ahmed et la Présidente de la République Sahle-Work Zewde. Plusieurs accords et dans divers domaines ont été signés, notamment au niveau culturel, économique et dans la défense et la sécurité puisqu'un accord de coopération de défense a été signé entre Paris et Addis Abeba. Il prévoit, entre autres, l'implication de l'armée de l'Air française dans un projet d’appui à la transformation de la Force aérienne éthiopienne, de la Marine nationale dans la mise en place d'une composante navale éthiopienne et « plus largement, il offre un cadre à [une] coopération en matière aérienne, un partenariat entre nos troupes et des perspectives en termes de formation, en termes opérationnels [et] en termes d'équipements », déclarait Emmanuel Macron lors de sa visite.

A titre d'information, la Force aérienne éthiopienne dispose aujourd'hui, entre autres, d'une flotte d'une dizaine de Mig-23 « Flogger » pour l'attaque au sol et l'appui aérien rapproché et d'une quinzaine de Su-27/UBK qui sont utilisés pour effectuer des missions de défense et de supériorité aérienne. Ces derniers ont notamment été victorieusement engagés contre des Mig-29 « Fulcrum » de la Force aérienne érythréenne entre 1998 et 2000 puisqu'ils vont abattre au moins quatre « Fulcrum » durant la guerre entre l'Ethiopie et l'Érythrée.