Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'Italie déploie des F-35A Lightning II en Islande pour assurer la protection de son espace aérien

L'Italie déploie des F-35A Lightning II en Islande pour assurer la protection de son espace aérien

© Aeronautica Militare - Un des six F-35A Lightning II de l'Aeronautica Militare se pose sur l'aéroport international civil de Keflavík.

© Aeronautica Militare - Un des six F-35A Lightning II de l'Aeronautica Militare se pose sur l'aéroport international civil de Keflavík.

Outre l'opération « Baltic Air Policing » au-dessus des pays baltes (Lituanie, Estonie et Lettonie), l'OTAN assure également la protection de l'espace aérien d'autres pays membres de l'OTAN comme la Roumanie, la Slovénie ainsi que l'Islande. En effet, dépourvu de force aérienne, ce sont les pays de l'OTAN qui, à tour de rôle, viennent assurer la Quick reaction force (QRA, ou permanence opérationnelle) afin d'assurer la protection et la souveraineté de l'espace aérien de l'Islande.

C'est donc dans ce cadre là, sous le nom de l'opération « Northern Lightning », que l'Italie a déployé fin septembre 2019 six F-35A Lightning II du 13° Gruppo appartenant au 32° Stormo, habituellement stationné sur la base aérienne d'Amendola, dans l'est du pays. Ce détachement est stationné sur l'aéroport international civil de Keflavík, situé dans l'extrême sud de l'île, et dont une large partie comprend des installations militaires (hangars renforcés, tarmac réservés aux avions de combat, etc…).

Le détachement italien est armé par environ 140 militaires (pilotes, navigateurs, mécaniciens, armuriers, spécialistes, fusiliers-commandos, personnels administratifs, contrôleurs aériens, etc…) et rassemblé au sein de la « Task Force Air » (TFA). Pour acheminer l'ensemble des aviateurs, militaires et le matériel nécessaire à cette mission, l'Italie a mis en oeuvre un KC-767A pour ravitailler en vol les F-35A pendant le convoyage et transporter des militaires, ainsi qu'un C-130J Super Hercules pour le transport du personnel et du fret, tous deux appartenant au 14° Stormo. Enfin, un avion de patrouille maritime P-72A du 41° Stormo était également associé au convoyage afin d'assurer la mission de recherche et sauvetage (SAR, search and rescue) si un pilote devait s'éjecter en mer.

Après quelques jours de familiarisation avec l'environnement local et notamment avec la conduite de vols de familiarisation (FAM) pour appréhender les spécificités locales (échanges avec les contrôleurs aériens, points de repère visuels avec l'environnement, conditions climatiques, etc…), la « Task Force Air » a obtenu sa Final Operational Capability (capacité opérationnelle finale) lui permettant ainsi de prendre officiellement l'alerte pour des missions QRA.

Bien que développés comme un avion d'attaque au sol, les F-35A emportent ici des missiles air-air AIM-120C AMRAAM (Advanced Medium Range Air-to-Air Missile) et des déflecteurs radars (RCS Enhancers) afin de ne pas dévoiler la véritable signature radar du F-35A. L'Italie est d'ailleurs le tout premier pays a engager le F-35 Lightning II dans le cadre d'une opération de l'OTAN. Nul doutes que certaines forces armées habituées des cieux de la région, notamment les aéronefs russes, viendront approcher l'espace aérien islandais pour venir voir d'un peu plus près ces F-35A.

Cette opération se déroule dans la zone de responsabilité de l'Allied Command Operation (ACO) de l'OTAN basé à Bruxelles et est coordonnée par l'Headquarters Allied Air Command, implanté sur la base aérienne de Ramstein, en Allemagne. L'Aeronautica Militare est une habituée des missions de « police du ciel » puisqu'elle assure la permanence opérationnelle de son territoire, de l'Albanie depuis 2009, de la Slovénie depuis 2004, du Monténégro depuis 2018 et de l'Islande où elle a déjà engagé quatre détachements depuis 2013.

Outre la participation à une opération de l'OTAN, pour l'Italie, cette mission « Northern Lightning » s'inscrit dans le cadre de la montée en puissance du F-35A au sein de l'Aeronautica Militare. Après avoir prononcé la capacité opérationnelle initiale (IOC, initial operational capability) en mars 2018 dans le cadre des missions de défense et de supériorité aérienne, ce déploiement doit permettre à Rome d'avancer vers une déclaration de la capacité opérationnelle finale (FOC, Final operational capability).