Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
PHOTOS - Des F-35B anglais appontent pour la toute première fois sur le HMS Queen Elizabeth

PHOTOS - Des F-35B anglais appontent pour la toute première fois sur le HMS Queen Elizabeth

© Crown copyright - Un premier F-35B Lightning II stationné sur le pont du HMS Queen Elizabeth, tandis qu'un second appareil apponte à l'arrière.

© Crown copyright - Un premier F-35B Lightning II stationné sur le pont du HMS Queen Elizabeth, tandis qu'un second appareil apponte à l'arrière.

Ce dimanche 13 octobre 2019, pour la toute première fois, des F-35B Lightning II du 617 Squadron de la Royal Air Force et de la Fleet Air Arm de la Royal Navy (escadron mixte) ont apponté sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth alors qu'il se trouve dans l'océan Atlantique, au large des côtes des Etats-Unis, pour une campagne d'expérimentations le cadre de l'opération « WESTLANT 19 ».

La Royal Navy explique que l'objectif de cette opération est de « repousser les limites d'utilisation du F-35B et du HMS Queen Elizabeth ». Pour cela, les aviateurs et les marins britanniques « se concentrent sur le développement des techniques de combat permettant d'exploiter les formidables capacités du chasseur dans un environ opérationnel et d'opérer en tant que 'Carrier Task Group' », précise la Royal Navy. Enfin, étant donné l'étroite collaboration avec les Etats-Unis, qui disposent aussi de la version F-35B pour l'US Marine Corps, la Royal Navy en profite pour renforcer son interopérabilité avec les forces armées américaines.

Ce Carrier Task Group, aussi appelé Carrier Strike Group, est constitué autour du HMS Queen Elizabeth et comprend également la frégate de défense anti-aérienne HMS Dragon, la frégate anti-sous-marine HMS Northumberland et le pétrolier-ravitailleur RFA Tideforce. Le Carrier Task Group comprend aussi des hélicoptères EH101 Merlin des 814, 820 et 845 Naval Air Squadron, ainsi que des hélicoptères Wildcats du 815 Squadron.

A l'occasion de l'appontage des premiers F-35B britanniques sur le Queen Elizabeth, le contre Amiral Martin Connell, chef d'état-major adjoint du Naval Staff for Aviation and Carrier Strike, a déclaré « qu'embarquer pour la première fois à bord du HMS Queen Elizabeth des F-35B Lightning II anglais constitue une étape importante pour la Fleet Air Arm de la Royal Navy, la Royal Air Force et pour le développement des capacités d'un Carrier Strike Group de 5ème génération ».

De son côté, le vice-maréchal de la Royal Air Force, Harvey Smyth, a expliqué que « WESTLANT 19 marque une étape extrêmement importante de notre parcours depuis 10 ans qui vise à retrouver les capacités d'un Carrier Strike Group ». « Amener nos propres Lightning II à bord du HMS Queen Elizabeth pour la toute première fois nous donne la possibilité de mener des tests opérationnels importants. Avec la Royal Navy et la Royal Air Force qui opèrent de manière si étroite, nous vivons une période extrêmement excitante pour l'aviation embarquée », a-t-il aussi ajouté.

© Crown copyrigth - Une image rare aujourd'hui qui va devenir courante et banale au cours des prochaines décennies.

© Crown copyrigth - Une image rare aujourd'hui qui va devenir courante et banale au cours des prochaines décennies.

Au cours de ces essais, les militaires britanniques de la Royal Navy et de la Royal Air Force vont tester la bonne comptabilité de l'ensemble des équipements du HMS avec les F-35B britanniques. Ils vont pour cela planifier et organiser des sorties aériennes, installer de l'armement sur les appareils avec les outils à bord du porte-avions, conduire différentes missions dans les airs, etc…

Cette mission « WESTLANT 19 » intervient après une première édition, « WESTLANT 18 ». Au cours de ce premier déploiement d'une durée de onze semaines, des F-35B de l'US Marine Coprs ont apponté sur le Queen Elizabeth afin d'effectuer des essais et des expérimentations pour confirmer que le porte-avions anglais et l'ensemble des systèmes qui le composent peuvent fonctionner avec les Lightning II. Ils avaient notamment effectué des appontages de jour, de nuit et par faible visibilité. Un MV-22 Osprey et un MH-53E Sea Dragon avaient également apponté.

Contrairement à l'US Marine Corps ou d'autres aviations embarquées équipées d'avions STOVL (Short takeoff and vertical landing, ou décollage court et atterrissage vertical) qui appontent avec des appareils qui se rapprochent du porte-avions par le côté (« en crabe »), les F-35B du 617 Squadron utilisent le concept d’atterrissage SRVL (shipborne rolling vertical landing). Bien que qualifiés à l’appontage vertical, les F-35B se poseront avec une approche par l’arrière du HMS, dans une pente de descente qui doit permettre de se poser sur quelques mètres seulement. Cette méthode a l’avantage de pouvoir supporter un poids à l’atterrissage qui est supérieur à celui autorisé pour les atterrissages verticaux.

Au cours de « WESTLANT 18 », les F-35B américains ont effectué 202 décollages depuis la rampe, 187 atterrissages verticaux en arrivant par le côté gauche (bâbord) du navire et 15 atterrissages avec le concept SRVL.

Si les essais se déroulent comme prévu, la capacité opérationnelle initiale (IOC, initial operational capability) du Carrier Strike Group doit être prononcée dans le courant de la fin 2020. Par la suite, en 2021 s'il n'y a pas de retards, un premier déploiement conjoint de F-35B du 617 Squadron et de l'US Marine Corps doit prendre le large.

© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.
© Crown copyright.

© Crown copyright.