Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'A400M s'avance vers la certification au largage simultané de 80 parachutistes

L'A400M s'avance vers la certification au largage simultané de 80 parachutistes

© Airbus D&S - Largage simultané de 80 parachutistes par les portes latérales depuis un A400M Atlas, le 17 septembre 2019.

© Airbus D&S - Largage simultané de 80 parachutistes par les portes latérales depuis un A400M Atlas, le 17 septembre 2019.

La rentrée 2019 est synonyme d'avancées majeures pour l'A400M. En effet, après l'annonce des premiers contacts secs entre A400M et H225M Caracal et la réalisation de la toute première Livraison par air (LPA) sur un théâtre d'opérations, Airbus Defence & Space vient d'officialiser ce 7 octobre 2019 le largage simultané par les portes latérales de 80 parachutistes (2 x 40pax), comme annoncé en exclusivité sur le compte Twitter de Defens'Aero le 4 octobre.

Dans son communiqué de presse, l'avionneur européen explique que l'A400M « a réalisé les essais en vol de certification pour le déploiement simultané par les deux portes latérales de 80 parachutistes (40+40) avec leur équipement complet, en un seul passage ». L'ensemble de ces essais ont été menés en collaboration entre Airbus Defence & Space, la Direction générale de l'armement (DGA), les forces armées françaises avec notamment l'Equipe de marque (EM) ATT (avion de transport tactique) 01.337 « Expérimentation de mise à terre du personnel » du Centre d'expertise aérienne militaire (CEAM) de Mont-de-Marsan, des parachutistes de la 11ème Brigade parachutiste (BP), des militaires de la Section technique de l'armée de Terre (STAT) « Groupement aéroportées », de l'armée de l'Air, de l'armée de Terre et des forces armées belges.

Les parachutistes étaient tous équipés de l'Ensemble de parachutage du combattant (EPC). Sur son site Internet, la DGA explique que l'EPC « est un système modulaire de parachutage individuel destiné au largage massif de fantassins parachutistes équipés avec charge, par sauts automatiques à partir des aéronefs de transport tactique en service ». Il est « conçu pour assurer une mise à terre de l’utilisateur dans des conditions de sécurité accrue et de confort à l’ouverture et sous voile amélioré par rapport à l’EPI » (Equipement de parachutage individuel), qui était alors en service avant l'arrivée en 2010 de l'EPC.

Toutefois, pour permettre le largage des 116 parachutistes que peut transporter l'A400M dans sa soute, il a été nécessaire, entre autres, de rallonger toutes les sangles d'ouverture automatique (SOA) de l'EPC, qui étaient auparavant trop courtes. Pour rappel, la SAO est accrochée à un point fixe ou sur un câble installé à l'intérieur de l'avion largueur. Lorsque le parachutiste saute, cette sangle se déroule, se tend et permet l'ouverture du parachute.

Ces essais ont été effectués au cours de la seconde moitié de septembre 2019 et sur la zone de saut de Ger Azet, plus grande zone de saut d'Europe sur 3 200m (760 hectares), située dans le sud de la France, à cheval entre le département des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques. La campagne d'essais en vol a nécessité la conduite de neuf vols et un total de 564 sauts par les portes latérales. Par ailleurs, au cours de cette même campagne, les acteurs engagés en ont profité pour valider le largage de 58 parachutistes par une seule et même porte latérale, soit la capacité totale de largage via une porte.

Dans ce contexte, Airbus Defence & Space affirme que « ces étapes importantes concluent la phase d’essais de certification des capacités de largage de l’A400M, et ouvrent la voie au déploiement simultané de 116 parachutistes et à la certification des opérations mixtes ». « La fin des activités de certification est prévue au premier semestre 2020 », assure également l'avionneur dans son communiqué de presse.