Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational

BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational

© 5è RHC - Un NH-90TTH espagnol s'apprête à se poser dans un champ pendant l'exercice BACCARAT 2019.

© 5è RHC - Un NH-90TTH espagnol s'apprête à se poser dans un champ pendant l'exercice BACCARAT 2019.

Comme chaque année depuis 2016, la 4ème Brigade d'aérocombat (4ème BAC) organise son deuxième exercice annuel de synthèse du groupe d'adaptation à l'aérocombat (GAAC), « BACCARAT 2019 ». Cette année, cet exercice se déroule du 16 au 26 septembre 2019 dans le nord-est de la France, en terrain libre, entre les camps militaires de Champagne et les plaines d'Alsace. Il rassemble une vingtaine d'unités de l'armée de Terre et de l'Aviation légère de l'armée de Terre, aux côtés d'unités et de vecteurs aériens espagnols et britanniques.

BACCARAT est un exercice interarmes, interarmées et interalliés qui a pour objectif de contrôler et valider les savoir-faire acquis par les unités français tout au long de leurs entraînements au cours de ces douze derniers mois. Pour cette édition, BACCARAT est constitué de trois GTIA (groupement tactique interarmes) et d'un bataillon multinational sous commandement espagnol. Cela représente une cinquantaine d'hélicoptères d'attaque, de manoeuvre et de transport lourd, plus de 1 500 militaires français, anglais et espagnols et plus d'une vingtaine d'unités différentes. 

Bien que largement déployée au Sahel dans le cadre de l'opération Barkhane pour lutter contre les groupes terroristes de la région, l'ALAT a toutefois mis sur pieds, pour cette édition, le scénario d'une guerre qui se déroule en Europe centrale face à un ennemi robuste composé à la fois de milices et de forces conventionnelles. La première phase, du 18 au 22 septembre, mettait l'accent sur des manoeuvres aéroterrestres afin de fixer et de neutraliser l'ennemi entre la Champagne-Ardenne et la Meuse. La seconde phase, du 23 au 24 septembre, a permis de conduire des « manœuvres aéroterrestres de relève sur position, d’attaque et de contre-attaque ennemi en Moselle Est ».

Cette année, la France engageait le 1er, le 3ème et le 5ème Régiment d'hélicoptères de combat (RHC), le 4ème Régiment d'hélicoptères des Forces spéciales (RHFS), la 13ème DBLE (Demi-brigade de la Légion étrangère), des Groupements des commandos parachutistes (GCP) issus de la 11ème Brigade parachutiste (BP) et des GCM (GC de montagne) de la 27ème Brigade d'infanterie de montagne (BIM), des éléments du 132ème Régiment d'infanterie cynotechnique (RIC), etc… A noter également la participation de détachements du train, du service de santé des Armées (SSA) et du service des essences des Armées (SEA).

En terme de vecteurs aériens, l'ALAT engageait sur le terrain une quarantaine d'hélicoptères avec des NH-90TTH Caïman, des Gazelle lisse et Viviane, des Tigre HAP et HAD, des Puma, des Fennec, des Cougar et des drones SDTI (système de drone tactique intérimaire) du 61ème Régiment d'artillerie (RA).

L'Espagne, avec les Fuerzas aeromobiles del Ejercito de tierra (FAMET) de l'Ejército de Tierre, a quant à elle déployé deux Tigre du Batallón de Helicópteros de Ataque núm. I (BHELA I), pour l'attaque au sol et la protection des militaires au sol, deux CH-47D Chinook du Batallón de Helicópteros de Transporte nº 5 (BHELTRA V) et trois NH-90TTH du Batallón de Helicópteros de Maniobra núm. III (BHELMA III) pour le transport des troupes et du matériel. Au sol, Madrid a aussi envoyé des militaires de la Legión Española, appartenant à la Brigade de la Légion Rey Alfonso XIII, soit un ensemble d'environ 200 soldats.

Outre-Manche, les Anglais sont venus en France avec pas moins de huit hélicoptères WAH-64D Apache du 3rd Regiment Army Air Corps pour l'appui aérien rapproché et l'attaque au sol, et avec quatre Wildcat Mk.1 du 1st Regiment Army Air Corps pour assurer des missions ISR (intelligence, surveillance and reconnaissance) et de contrôle et de commandement.

L'ensemble de ces moyens aériens représentait entre 125 et 250 rotations d'hélicoptères par jour qui étaient sécurisées, organisées et contrôlées par le Contrôle local d'aérodrome (CLA) et des militaires du Peloton de protection de reconnaissance et d'appui au déploiement (PPRAD).

BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational
BACCARAT 2019 : L'ALAT s'entraîne à l'aérocombat dans un cadre multinational