Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Saab propose son avion d'alerte avancée GlobalEye à la Finlande

Saab propose son avion d'alerte avancée GlobalEye à la Finlande

© Saab - Le GlobalEye, ici lors de ses essais en vol.

© Saab - Le GlobalEye, ici lors de ses essais en vol.

Alors que Saab a été évincé de la compétition « Air 2030 » par Armasuisse, ce 13 juin 2019, pour le remplacement des F-5E/F Tiger II et F/A-18C/D Hornet des Forces aériennes suisses, l'avionneur suédois a dans le même temps annoncé qu'il venait de renforcer son offre dans le cadre de la compétition « Programme HX », qui doit remplacer les F/A-18C/D de la Force aérienne finlandaise (Ilmavoimat).

En effet, dans un communiqué de presse publié le 14 juin 2019, Saab a déclaré « que son offre Gripen à la Finlande, présentée en janvier de cette année, inclut également deux avions GlobalEye AEW&C » (système avancé de détection et de commandement aéroporté). L'avionneur explique que son appareil, associé aux capacités des JAS-39E/F Gripen, « apportera une contribution substantielle aux capacités opérationnelles conjointes des forces de défense finlandaises ».

A ce jour, la Force aérienne finlandaise ne dispose pas d'avion d'alerte avancée pour surveiller et contrôler depuis les airs son espace aérien. L'intégration du GlobalEye dans l'offre suédoise pourrait être un atout majeur, notamment dans le contexte régional actuel avec le renforcement des vols russes (bombardiers à long rayon d'action, avions d'attaque au sol, appareils spécialisés dans le recueil de renseignement d'origine électromagnétique, etc…) aux abords de l'espace aérien de la Finlande et de la Suède.

Face à Dassault Aviation (Rafale F3-R), Boeing (F/A-18E/F Super Hornet & EA-18G Growler), Lockheed Martin (F-35A Lightning II) et le consortium Eurofighter (Typhoon, vendu par le Royaume-Uni), Saab propose donc une flotte totale de 64 Gripen, dont 52 JAS-39E (monoplace) et 12 JAS-39F (biplace), ainsi que deux avions d'alerte avancée GlobalEye.

Outre ces vecteurs aériens, dans le domaine militaire, Saab propose également à la Finlande et à sa force aérienne les équipements et les services associés pour la mise en oeuvre des appareils, un panel d'armements air-air et air-sol et des capteurs et des systèmes embarqués. En matière de coopération économique, la Suède propose une coopération entre les deux pays et des transferts de technologies vers les industries aéronautiques finlandaises dans le domaine, entre autres, de la maintenance, de la réparation et de la révision, de la production des appareils sur le territoire finlandais et propose aussi la création d'un centre de soutien et de développement.

© Saab - Le Gripen "39-7", démonstrateur en vol des capacités du JAS-39E/F Gripen.

© Saab - Le Gripen "39-7", démonstrateur en vol des capacités du JAS-39E/F Gripen.

  • Ce que l'on sait du GlobalEye AEW&C

Le 23 février 2018, Saab a officiellement dévoilé son GlobalEye AEW&C lors d'une cérémonie qui s'est tenue dans les usines de l'entreprise, à Linköping, une ville située dans le sud de la Suède. Cet avion d'alerte avancée est basé sur l'avion d'affaire civil Global 6000/6500, développé par l'avionneur canadien Bombardier, et dont une version a déjà été modifiée dans le cadre du projet de mise au point de l'avion de patrouille maritime Swordfish.

A l'occasion de cette cérémonie, Anders Carp, vice-président et responsable de la division Surveillance de Saab, a déclaré que « l'étendue et la profondeur de l'expertise de Saab combinent toutes les connaissances et les technologies nécessaires pour concevoir, développer et produire les systèmes AEW&C les plus avancés. Nos capacités cumulées offrent des solutions inégalées telles que le GlobalEye ».

Le tout premier avion produit par Saab, aux couleurs des Emirats arabes unis, a été utilisé au cours de ces derniers mois pour effectuer des expérimentations et des essais au sol et en vol afin de recueillir, entre autres, les données relatives à son aérodynamique, explique Saab. Ces essais interviennent après la signature, lors du salon Dubai Air Show de 2015, d'un contrat entre Abou Dabi et Saab concernant le contrat de développement et de production de deux exemplaires de l'avion, suivi par un troisième en 2017.

Sur la fiche descriptive officielle du GlobalEye, Saab affirme que son appareil d'alerte avancée peut être utilisé pour effectuer à la fois des missions de surveillance aérienne, maritime et terrestre dans un environnement complexe. Il peut assurer uniquement l'une de ces trois missions au cours d'une seule et même sortie aérienne, ou bien passer d'un mode à l'autre au cours d'une même mission.

Le GlobalEye dispose « d'une plage de détection très élevée » et d'une endurance de plus de onze heures sur un théâtre d'opérations. A titre d'exemple, le GlobalEye serait capable « de détecter dans un environnement saturé et de brouillage des cibles aériennes à faible signature radar, de détecter et de suivre des cibles maritimes au-delà de l'horizon, et de traquer des petits navires de type jet-ski ou bateau pneumatique à coque rigide sur de très longues distances ».

Pour opérer, le GlobalEye dispose d'une capacité SATCOM (communication et échange d'informations entre deux ou plusieurs vecteurs via les satellites), d'un système de communication propre, d'une boule électro-optique et infrarouge sous le nez de l'avion, d'un radar de surveillance maritime SeaSpray de Leonardo sous la machine et du radar de surveillance aérienne Erieye ER (Extended Range) de Saab.

En outre, il embarque également un système de guerre électronique, un IFF (Identification friend or foe, identification ami ou ennemi) de Thalès, un système ADS-B (Automatic dependent surveillance-broadcast), ainsi que des capacités ESM (Electronic Support Measures) et ELINT (Electronic Intelligence). Pour mettre en oeuvre tous ces systèmes, le GlobalEye est opéré par un équipage de cinq opérateurs de bord et de deux pilotes qui disposent d'une avionique moderne avec écrans LCD.

Actuellement, cet avion n'a été commandé que par l'United Arab Emirates Air Force (UAEAF). Toutefois, Saab espère donc convaincre la Finlande, mais aussi la Svenska Flygvapnet (Force aérienne suédoise) d'acquérir cet appareil en vue de soutenir les actuels Saab 340 AEW&C et Gulfstream IV SP, désignés localement S-102B Korpen, et utilisés pour des missions SIGINT (Signals intelligence). D'autres opérateurs pourraient être intéressés, que ce soit en Moyen-Orient, en Asie ou en Amérique du sud.