Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Nouvelle-Zélande sélectionne le C-130J-30 Super Hercules

La Nouvelle-Zélande sélectionne le C-130J-30 Super Hercules

© RNZAF - Un C-130H(NZ) de la Royal New Zealand Air Force opère ici depuis la piste de la base Scott, en Antarctique.

© RNZAF - Un C-130H(NZ) de la Royal New Zealand Air Force opère ici depuis la piste de la base Scott, en Antarctique.

Dans un communiqué de presse publié le 11 juin 2019, le Ministère néo-zélandais de la Défense, Ron Mark, a annoncé que la Nouvelle-Zélande venait de sélectionner l'avion de transport C-130J-30 Super Hercules afin de remplacer les actuels C-130H(NZ) Hercules de la Royal New Zealand Air Force (RNZAF - Force aérienne royale néo-zélandaise). La sélection de cet appareil s'inscrit dans le cadre du programme « Coalition Government’s Defence Capability Plan 2019 ».

Dans ce même communiqué de presse, il est toutefois expliqué que le Ministère de la Défense a demandé des informations complémentaires à Lockheed Martin, constructeur de l'avion, en ce qui concerne, entre autres, le tarif du C-130J-30 Super Hercules. Par ailleurs, la RNZAF n'a toujours pas décidé du nombre d'appareils qu'elle souhaite acheter pour remplacer les actuels C-130H, et le Ministère doit encore faire débloquer une enveloppe budgétaire pour cet achat. Le « Defence Capability Plan 2019 » estimait le coût de cette opération financière à plus d'1 milliard d'euros, et elle se déroulera dans le cadre d'une Foreign Military Sale (FMS).

Ron Mark a souhaité déclarer qu'après « avoir examiné avec soin les différents avions de transport militaire, le Super Hercules a été sélectionné car il offre la capacité nécessaire en terme de portée et de charge utile, tout en satisfaisant pleinement les exigences des Forces royales néo-zélandaises ». Le Super Hercules était en compétition face à l'A400M « Atlas » d'Airbus Defence & Space et au KC-390 de l'avionneur brésilien Embraer.

« Les Hercules actuels nous ont bien servi depuis les années 1960, mais ils ont atteint la fin de vie opérationnelle et il faudra trouver des avions de remplacement appropriés et éprouvés ». « Les coûts de maintenance de la flotte actuelle augmentent, et leur maintenance prend plus de temps », a-t-il aussi ajouté. « La capacité de transport aérien tactique est l’un des atouts les plus importants pour la Nouvelle-Zélande. Elle offre une grande utilité à la communauté et à la nation, permettant la circulation de personnels et de marchandises dans le pays, le Pacifique Sud, l’Antarctique et le monde entier », détaille-t-il.

En effet, en Nouvelle-Zélande, les C-130H(NZ) sont mis en oeuvre au quotidien par le No. 40 Squadron, stationné sur la base aérienne d'Auckland, dans le nord de l'île. Cet escadron, en plus des deux B757-200 gouvernementaux, dispose d'une flotte de cinq Hercules (NZ7001 à NZ7005). Le tout premier appareil s'est posé en Nouvelle-Zélande en 1965, avant d'être suivi par le second et le troisième exemplaire. Un quatrième et un cinquième viendront s'ajouter à cette flotte après une seconde commande en 1969. Ils ont été modernisés en 2005 lors d'un « Life Extension Programme (LEP) » avec l'installation d'une avionique numérique et le reconditionnement de la structure.

Les C-130H(NZ) sont utilisés pour de nombreuses missions au sein de la RNZAF. Ils assurent des missions de transport de personnels et de frets, d'aide humanitaire lors de catastrophes naturelles, d'évacuation médicale, des missions opérationnelles et de soutien aux forces spéciales, ainsi que des missions au profit du programme « New Zealand Antarctic ». Les C-130H(NZ) et B-757 opèrent donc régulièrement depuis la piste enneigée de la Base antarctique Scott, au sud du continent Austral.