Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Le SOFINS, vitrine des forces spéciales

Le SOFINS, vitrine des forces spéciales

Le SOFINS, vitrine des forces spéciales

Texte et photos : © Mathieu Mounicq.

La 4e édition du Special Operations Forces Innovations Network Seminar (SOFINS) s'est tenue du mardi 2 avril au jeudi 4 avril 2019 au camp de Souge, en Gironde. Rendez-vous privilégié des forces spéciales et des industriels travaillant dans le secteur de la défense, ce salon est organisé tous les deux ans par le Cercle de l’Arbalète (association ayant pour objet de fédérer les actions de rayonnement et d'équipement matériels des opérations spéciales avec l'accent mis sur la R&D) et le Commandement des Opérations Spéciales (COS). Defens'Aero a eu l'opportunité de visiter cette édition de l'évènement et d'assister aux démonstrations réalisées par les forces spéciales, reportage. 

Dans le cadre du salon, des présentations statiques et dynamiques des matériels utilisés par les forces spéciales françaises sont réalisées. Les voilures tournantes sont particulièrement représentées, à l'instar du H225M Caracal de l'Armée de l'Air.

Dans le cadre du salon, des présentations statiques et dynamiques des matériels utilisés par les forces spéciales françaises sont réalisées. Les voilures tournantes sont particulièrement représentées, à l'instar du H225M Caracal de l'Armée de l'Air.

Présentation du SOFINS

Le SOFINS est le premier salon européen à réunir autour des forces spéciales françaises et étrangères le tissu français des entreprises et des acteurs de l'innovation. Il a notamment pour objectif de favoriser les échanges entre utilisateurs et concepteurs des matériels et de présenter des solutions innovantes pouvant être adaptées au mieux aux besoins des forces spéciales.

Le séminaire permet ainsi des échanges directs entre les responsables et les membres du ministère des Armées avec leurs équipementiers actuels ou potentiels. Ces échanges permettent d'optimiser l'innovation au service des forces spéciales d'une part grâce aux retours d'expérience / besoins des opérateurs des forces spéciales et d'autre part à la présentation de l'état de l'art de certaines technologies par les industriels.

Le SOFINS est organisé autour de 3 grands pôles : un espace d'exposition et de rendez-vous d'affaires pour les industriels, une zone de tests de produits et de démonstrations (forces spéciales, drones, véhicules) et enfin de conférences permettant d'exposer les futurs enjeux en matière d'équipements et d'initier des programmes de R&D répondant aux besoins des forces spéciales.

A chaque SOFINS, les opérateurs des forces spéciales réalisent plusieurs démonstrations de leur savoir faire pour les visiteurs du salon : infiltration d'une unité de reconnaissance par à un saut à grande hauteur, projection d'unités véhiculées sur le terrain, libération et exfiltration d'otage, neutralisation et capture de terroristes, ...

Chuteurs opérationnels du Commando Parachutiste de l'Air (CPA) 10 de l'armée de l'Air...

Chuteurs opérationnels du Commando Parachutiste de l'Air (CPA) 10 de l'armée de l'Air...

Commandos Marine du Commando de Montfort de la Marine Nationale...

Commandos Marine du Commando de Montfort de la Marine Nationale...

Opérateurs du 1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (RPIMa) et du 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) de l'armée de Terre.

Opérateurs du 1er Régiment Parachutiste d'Infanterie de Marine (RPIMa) et du 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP) de l'armée de Terre.

Le bilan chiffré de l'édition 2019 du SOFINS est de plus de 4200 visiteurs, 250 exposants parmi lesquels 20 startups ayant fait l'objet d'une sélection rigoureuse par le Cercle de l'Arbalète et enfin plus de 40 délégations étrangères.

Les moyens aériens au service des forces spéciales

Placé sous l'autorité du Chef d'état-major des armées (CEMA), le Commandement des Opérations Spéciales (COS) s'organise autour d'un commandement intégré et d'une organisation interarmées (Terre, Air et Mer) dont l'objectif est de planifier, coordonner et conduire des opérations spéciales.

Le COS commande les opérations et fédère les forces spéciales afin de promouvoir leurs capacités dans leurs milieux respectifs : terre, air et mer. Il dispose ainsi d'unités de moyens aériens rattachées à l'armée de Terre avec le 4e Régiment d'Hélicoptères des Forces Spéciales (4e RHFS) et à l'armée de l'Air avec l'escadron de transport ET 03.061 Poitou et l'escadron d'hélicoptères EH 01.067 Pyrénées. A noter que le Régiment de Chasse RC 02.030 Normandie Niemen de l'armée de l'Air est par ailleurs dédié à l'appui des forces spéciales et travaille ainsi en étroite collaboration avec le COS.

Illustration du fonctionnement interarmées du COS, un AS532 Cougar rénové du 4e RHFS de l'armée de Terre dépose des commandos marine de la Marine Nationale lors d'une des démonstrations du SOFINS.

Illustration du fonctionnement interarmées du COS, un AS532 Cougar rénové du 4e RHFS de l'armée de Terre dépose des commandos marine de la Marine Nationale lors d'une des démonstrations du SOFINS.

Lors des démonstrations, les moyens aériens sans lesquels les forces spéciales ne pourraient pas réaliser leurs opérations ont été particulièrement mis en avant, soit en termes de projection et d'extraction, soit en termes de soutien et d'appui-feu :

Les hélicoptères de manoeuvres du 4e RHFS peuvent procéder au déploiement des opérateurs des forces spéciales, par aérocordages ou en dépose comme cela a été présenté lors de cette édition du SOFINS.

Les hélicoptères de manoeuvres du 4e RHFS peuvent procéder au déploiement des opérateurs des forces spéciales, par aérocordages ou en dépose comme cela a été présenté lors de cette édition du SOFINS.

Comme illustré ici lors du meeting de l'air de Cazaux en 2014, les équipages de l'escadron de transport Poitou peuvent déployer les forces spéciales et leurs véhicules au plus près de la zone d'opération grâce à des posers d'assaut.

Comme illustré ici lors du meeting de l'air de Cazaux en 2014, les équipages de l'escadron de transport Poitou peuvent déployer les forces spéciales et leurs véhicules au plus près de la zone d'opération grâce à des posers d'assaut.

Démonstration de récupération des membres du Commando de Montfort en nacelle par un des H225M Caracal de l'EH Pyrénées.
Démonstration de récupération des membres du Commando de Montfort en nacelle par un des H225M Caracal de l'EH Pyrénées.

Démonstration de récupération des membres du Commando de Montfort en nacelle par un des H225M Caracal de l'EH Pyrénées.

Démonstrations de ravitaillement avancé et d'appui-feu réalisées par un des EC665 Tigre HAP du 4e RHFS.
Démonstrations de ravitaillement avancé et d'appui-feu réalisées par un des EC665 Tigre HAP du 4e RHFS.

Démonstrations de ravitaillement avancé et d'appui-feu réalisées par un des EC665 Tigre HAP du 4e RHFS.

Récemment dopée par l'intégration de la mitrailleuse M134 Gatling, la SA-342L Gazelle du 4e RHFS a été présentée en appui-feu lors de la démonstration du SOFINS. Nous en parlerons en détail ci-après.

Récemment dopée par l'intégration de la mitrailleuse M134 Gatling, la SA-342L Gazelle du 4e RHFS a été présentée en appui-feu lors de la démonstration du SOFINS. Nous en parlerons en détail ci-après.

Autre vecteur aérien présenté lors du SOFINS 2019, 2 Rafale du Régiment de chasse Normandie Niemen ont réalisé une démonstration de show of force. Equipé du pod de reconnaissance Reco NG avec transmission de données instantannée ou d'armements air-sols guidés et de son canon, le Rafale peut particulièrement appuyer les forces spéciales sur le terrain.

Autre vecteur aérien présenté lors du SOFINS 2019, 2 Rafale du Régiment de chasse Normandie Niemen ont réalisé une démonstration de show of force. Equipé du pod de reconnaissance Reco NG avec transmission de données instantannée ou d'armements air-sols guidés et de son canon, le Rafale peut particulièrement appuyer les forces spéciales sur le terrain.

Focus sur la Gazelle Minigun

Fait marquant de ce SOFINS 2019, la participation aux démonstrations d'une des Gazelle du 4e RHFS équipée de la mitrailleuse à tir rapide M134 Minigun de calibre 7.62 mm. Cette arme en service sur les Gazelle du COS depuis 2016 est venue avantageusement renforcer la capacité offensive de cet hélicoptère après 5 années d'attente. Avec une cadence de tir de 4000 coups/min (soit environ 66 coups/seconde), cette arme permet d'engager des fantassins et des véhicules jusqu'à 800 mètres de distance.

Les opérateurs du 4e RHFS qui ont présenté la machine lors du salon ont souligné la grande efficacité de cette arme pour arrêter des véhicules non blindés, en particulier ceux équipés de dispositifs explosifs (IED). Couplée à un pointeur laser et à un projecteur permettant la visée initiale, la mitrailleuse à six tubes est particulièrement précise à une distance de 200 m et peut atteindre de façon concentrée une surface équivalente à une petite voiture.

Pour l'instant l'apanage des Gazelle du COS, la Minigun sera prochainement installée sur des machines des RHC de l'ALAT.

Pour l'instant l'apanage des Gazelle du COS, la Minigun sera prochainement installée sur des machines des RHC de l'ALAT.

Le commandant de l'ALAT, le général Grintchenko, a récemment annoncé que les Gazelle de l'ALAT devront rester en service jusqu'à l'horizon 2030, voire 2035 suite au retard du programme d'Hélicoptère Interarmées Léger (HIL). Dans ce contexte, il est prévu que des mitrailleuses M134 soient également attribuées aux RHC. Néanmoins, contrairement à ce qui avait été initialement prévu, il n'est plus question désormais que ces armes soient installées dans l'axe de la machine mais en sabord comme ce qui se fait au COS.

Tir à blanc de la Minigun lors de la démonstration de la Gazelle, la quantité de douilles éjectées est impressionnante.

Tir à blanc de la Minigun lors de la démonstration de la Gazelle, la quantité de douilles éjectées est impressionnante.