Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Nato Tiger Meet 2019 : Une édition déterminante pour les Tigres de l'EHRA 3

Nato Tiger Meet 2019 : Une édition déterminante pour les Tigres de l'EHRA 3

© Anthony Pecchi - La Gazelle « The Roaring Three » et son équipage face à l'objectif.

© Anthony Pecchi - La Gazelle « The Roaring Three » et son équipage face à l'objectif.

Du 13 au 24 mai 2019, se déroulait sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan l'édition 2019 de l'exercice international Nato Tiger Meet. Cette année, outre les Rafale Air de l'EC 3/30 « Lorraine » et les Mirage 2000D de l'ECE 1/30 « Côte d'Argent », la base française accueillait des F-16AM/BM belges du 31 Squadron, Eurofighter Typhoon italiens du XII Gruppo, EF-18+ Hornet espagnols de l'Ala 15, Tornado ECR allemands du TaktLwG 51, Saab 105Öe autrichiens du 1 Jet Trainer Squadron et des F-16AM/BM portugais de l'Esquadra 301.

Du côté des voilures tournantes, la participation était marquée avec la venue des Merlin HM. Mk2 du 814 Naval Air Squadron de la Royal Navy, HH.212 italiens du 21° Gruppo, Puma HC Mk2 anglais du 230 Squadron et enfin, des Gazelle de la 3ème Escadrille d'hélicoptères de reconnaissance et d'attaque (EHRA 3) du 3ème Régiment d'hélicoptères de combat (RHC) d'Etain-Rouvres.

Pour ces derniers, la participation à cette édition 2019 est particulièrement importante puisque cette unité devient officiellement un membre permanent de la Nato Tiger Association (NTA), devenant ainsi la toute première unité d'une armée de Terre (Army) à entrer dans cette institution vieille de plusieurs dizaines d'années. Toutes les autres unités appartiennent soit à une force aérienne (Air force) ou à une marine (Navy).

© Régis Rocca - Dans les yeux du Tigre 2019.

© Régis Rocca - Dans les yeux du Tigre 2019.

Comme pour les éditions précédentes, les militaires de l'EHRA 3 ont décidé de « jouer le jeu » au maximum et de s'imprégner du célèbre et mythique « Tiger Spirit » qui règne dans la NTA. Cette année, exit la « Flying Gazelle » avec ses traits rouges et argentés, et place au bleu !

En effet, cette année encore, l'EHRA 3 s'est associée avec Régis « Rage » Rocca pour imaginer le design de la Gazelle (GAB - #3476) et avec « HB Radical Design » pour l'application de la peinture et de tous les éléments décoratifs. Son designer a accepté de nous livrer tous les secrets de sa fabrication et nous explique :

« Cette année le thème choisie par l'unité des celui de « super héros ». Différents thèmes étaient dans la course, tous étant issus de l'unité et le choix également, mais je ne donne qu'un avis consultatif lors de cette étape. Je me le suis donc approprié et plutôt que de prendre une identité existante (« Avengers », « Iron man », etc...), j'ai créé une identité complètement neuve sur l'Escadrille.

Ma référence pour le nom est « The Fantastic Four » (« Les 4 Fantastiques ») que j'ai transformé en « The Roaring Three » (« Les 3 Rugissants ») en clin d'œil à la fois au 3 de l'Escadrille (et du Régiment) et à la nature tigrée de ces nouveaux super héros.

Les teintes et les matières sont en bleu pour jouer justement sur le côté hyper moderne de cette imagerie actuelle. La structure en nid d'abeille et carbone qui court sur la machine est justement en rapport avec les textures très travaillées des tenues des super héros MARVEL. Ce bleu est une teinte créée sur mesure pour la machine en partant d'un bleu outre-mer et de noir.

Les tigrures sont faites sur la base d'un système graphique hexagonal incluant un jeu de lumières et d'ombres. Ces tigrures sont quant à elles réalisées avec cinq nuances de « Candy indigo » et de « Candy cobalt ». Le système hexagonal et les liserés de contour sont faits à base d'un « Candy indigo light » sur un fond aluminium hautement réfléchissant et traité de façon brossé. Les teintes sont également travaillées pour rajouter de la profondeur. La grande majorité des éléments graphiques est augmentée de traces d'usures, d'ajouts de détails types rivets, soudures, ombres… Les parties « métal » sont comme brossées par une patine d'usage.

Pour la réalisation, évidemment le génie d'Harry est indispensable. Le chantier a duré huit jours en continu à raison de 10 à 14h de travail par jour ! Tout a été peint comme toujours et nous avons déposé pas loin de 4 000 alvéoles en hexagone sur la machine pour faire le masquage permettant de créer l'effet de matière. Sur certaines zones, il y a jusqu'à cinq couches de teintes « candy » différentes pour donner de la profondeur et les jeux de teintes nécessaires, avec également une peinture prismatique sur les parties claires pour diffracter le spectre lumineux une fois à la lumière du soleil. Harry a conjugué du très grand art mêlé à un très haut niveau technique. Un vrai travail de titan qui n'a pas été simple mais qui s'est parfaitement bien passé.

Le personnel présent a été Harry et moi-même ainsi que trois personnes (en roulement 2+1) de l'Escadrille pour nous seconder. Malgré le côté intégral de la peinture, la machine n'a pris que deux à trois kilos supplémentaires sur la balance ! »

© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.
© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.
© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.
© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.
© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.

© Régis « Rage » Rocca - La Gazelle NTM 19 lors de sa création.

Le chef de détachement de cette édition, « Bin », a accepté de répondre à quelques questions. 

1. Quel sentiment ressentez-vous après la titularisation de l'EHRA 3 en tant que membre permanent au sein de la Nato Tiger Association ? C'est pour nous une très grande fierté.

2. Quels sont les investissements réalisés pour accéder à ce statut ? C'est la reconnaissance de nos compétences, le fruit de quatre années de travail et d'énormément investissements de la part de l'Escadrille.

3. Avez-vous des attentes particulières en terme de formation et d'entraînement concernant cette édition 2019 ? Il nous faut poursuivre l'interopérabilité avec nos camarades hélicoptéristes et chasseurs étrangers.

4. Comment gérer un déploiement (parc, personnels, disponibilité, etc…) sur un Tiger Meet en prenant en compte les déploiements actuels en opération (mission Jeanne d'Arc, Djibouti, Sahel…) ? Il faut anticiper sur les échéances au maximum, mais également demander un investissement encore plus important au personnel de l'Escadrille resté en base arrière. Néanmoins, même ainsi nous n'aurions pas pu venir sans le renfort d'équipages des autres escadrilles du Régiment.

5. Quelle suite pour l'EHRA 3 au sein de la Nato Tiger Association ? Une rencontre Tigre (« mini Tiger Meet ») entre les unités hélicoptères de la NTA est-elle toujours dans les cartons ? Nous allons continuer à promouvoir l'intégration chasse/hélico. Par contre, le rythme actuel d'emploi rend l'organisation d'un mini Tiger Meet difficilement réalisable à courte échéance.  

6. Quel dispositif (nombre de machines, pilotes, mécaniciens…) est engagé dans cette édition ? Nous déployons trois Gazelle, seize pilotes et quatre mécaniciens.

Au terme de ce Nato Tiger Meet 2019, l'Escadrille monte sur trois podiums différents. Elle obtient la troisième place pour la plus belle peinture, la première place à l'occasion de la « Skit Night », ainsi que la troisième place pour le très réputé trophée « Silver Tiger ». Enfin, et c'est la récompense la plus importante pour cette édition, l'EHRA 3 est officiellement membre à part entière de la Nato Tiger Association.

Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.
Toutes les photographies © Anthony Pecchi.

Toutes les photographies © Anthony Pecchi.