Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Les EA-18G Growler australiens obtiennent leur capacité opérationnelle initiale

Les EA-18G Growler australiens obtiennent leur capacité opérationnelle initiale

© RAAF - Un EA-18G Growler de la Royal Australian Air Force lors de l'exercice Talisman Saber, en 2017.

© RAAF - Un EA-18G Growler de la Royal Australian Air Force lors de l'exercice Talisman Saber, en 2017.

Depuis juillet 2017, la Royal Australian Air Force (RAAF) dispose d'une flotte composée de onze EA-18G Growler (un douzième a été perdu en janvier 2018), spécialisés dans les missions de guerre électronique et les missions SEAD (Suppression of Enemy Air Defenses) pour la destruction des radars adverses. Ces appareils, appartenant au No. 6 Squadron et stationnés sur la base aérienne d'Amberley, viennent de recevoir leur Initial Operational Capability (IOC, Capacité opérationnelle initiale).

En effet, dans un communiqué de presse publié le 30 avril 2019, le Department of Defence australien a indiqué que la flotte des avions de guerre électronique EA-18G Growler venait d'acquérir sa capacité opérationnelle initiale. A cette occasion, le chef d'état-major de la RAAF, l'Air Marshal Leo Davies, a déclaré « qu'au fil du temps, cet avion collaborera avec les plates-formes de l'armée de terre et de la marine pour améliorer notre capacité à contrôler l'environnement électronique et, le cas échéant, à supprimer ou à dégrader les systèmes électroniques des adversaires ».

Après l'US Navy, qui dispose d'une flotte de plus de 150 exemplaires, la Royal australian air force est la seconde force armée à opérer des EA-18G Growler. Ces appareils sont utilisés pour mener des missions de guerre électronique avec des capacités de brouillage d'équipements adverses (téléphones, radios, radars, système de communication, etc…) et dans une autre mesure la collecte de données émises depuis le sol, la mer ou les airs. Ces missions sont effectuées grâce aux nacelles installées sous les ailes et celles situées à l'extrémité des ailes.

Ils ont également une capacité à pouvoir brouiller ou détruire les radars ennemis avec les missiles air-sol anti-radars AGM-88B High Speed Anti-Radiation Missiles (HARM) et AGM-88E Advanced Anti-Radiation Guided Missiles (AARGM). Développés par l'avionneur américain Raytheon Corporation, les missiles AGM-88B et AGM-88E sont utilisés afin de détecter et frapper un système radar terrestre adverse, même de type passif, détecté par les émissions qu'il émet lorsqu'il fonctionne.