Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Les EC 145 de la Sécurité Civile et de la Gendarmerie temporairement cloués au sol

Les EC 145 de la Sécurité Civile et de la Gendarmerie temporairement cloués au sol

© PECCHI Anthony - Un EC 145 EMS de la Sécurité Civile lors d'une mission d'entraînement en Guadeloupe.

© PECCHI Anthony - Un EC 145 EMS de la Sécurité Civile lors d'une mission d'entraînement en Guadeloupe.

EXCLUSIF !

Actuellement, le Groupement d'Hélicoptères de la Sécurité Civile (GHSC) dispose d'une flotte de 35 hélicoptères EC 145 « DRAGON » utilisés pour des missions d'évacuation médicale et sanitaire, des opérations de Recherche et sauvetage (SAR) et des missions de soutien au profit des forces de l'ordre (Police et Gendarmerie nationale). De leurs côtés, les Forces aériennes de la Gendarmerie nationale (FAG) mettent en oeuvre 15 EC 145 « CHOUCAS », principalement dédiées à la mission de sauvetage en haute montagne tout en intervenant au profit des forces de Gendarmerie et de police en cas de besoin.

Mais le mercredi 17 octobre 2018, en fin d'après-midi, l'ensemble de la flotte française a été temporairement clouée au sol pour quelques heures seulement. D'après nos informations de plusieurs sources concordantes, « en montant un arbre de transmission arrière (ou arbre long) sur un hélicoptère, les mécaniciens se sont aperçus que l’arbre long était inexploitable au niveau des paliers au bout de cinq heures d'utilisation ». Le problème pourrait trouver sa source au niveau « du roulement de transmission arrière en raison d'un caoutchouc qui a lâché », nous précise-t-on. A titre d'information, l'arbre de transmission arrière va de la boîte de transmission principale (BTP) à la boîte de transmission arrière (BTA), qui va alors donner le mouvement au rotor anti-couple (RAC).

Cette constatation a été faite sur la machine stationnée sur la Base Hélicoptère de la Sécurité Civile de Quimper (Bretagne). A la suite de cela, dans un bulletin de service, Airbus Helicopters a demandé à l'ensemble des utilisateurs du EC 145 / H145 (en France comme à l'étranger) de procéder à des vérifications préalables à tout vol sur l'ensemble du parc, qui a pu reprendre les airs dès le lendemain matin, jeudi 18 octobre 2018. Toujours d'après nos informations, l'hélicoptère de Quimper est la seule machine affectée par ce problème en France.

Contacté, le service communication d'Airbus Helicopters n'était pas immédiatement disponible pour répondre à nos différentes demandes. Si l'information n'a pas été démentie, il nous a été précisé que des informations complémentaires nous seront transmises lorsqu'elles seront disponibles.