Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Suisse transmet son appel d'offres aux avionneurs pour l'achat d'un nouvel avion de combat

La Suisse transmet son appel d'offres aux avionneurs pour l'achat d'un nouvel avion de combat

© USAF - Un F/A-18C Hornet des Forces aériennes suisses ravitaille au-dessus de l'Allemagne sur un KC-135 Stratotanker du 100th Air Refueling Wing.

© USAF - Un F/A-18C Hornet des Forces aériennes suisses ravitaille au-dessus de l'Allemagne sur un KC-135 Stratotanker du 100th Air Refueling Wing.

Après les longues péripéties qui ont conduit à l'annulation de l'achat d'un nouvel avion de combat (Gripen E/F de Saab) à la suite d'un référendum en mai 2014, la Suisse a décidé de relancer un processus d'acquisition pour doter aux Forces aériennes suisses un remplaçant aux vieillissants F/A-18C/D Hornet. En effet, le Département fédéral de la Défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) avait annoncé, le 8 novembre 2017, que « le Conseil fédéral venait de prendre des décisions de principe concernant le renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien suisse ».

Aujourd'hui, ce processus continue de faire son chemin puisque le DDPS a envoyé, ce 06 juillet 2018, une demande d'offres à cinq constructeurs aéronautiques qui seront désormais (officiellement) en concurrence. Ces demandes ont été transmises à Boeing pour le F/A-18E/F Super Hornet, à Lockheed martin pour le F-35 Lightning II, Airbus Defence & Space pour l'Eurofighter Typhoon (ici vendu par l'Allemagne), Saab pour le Gripen JAS-39E/F, et enfin Dassault Aviation pour le Rafale F3-R.

Après réception des demandes, les avionneurs ont « jusqu'à fin janvier 2019 » pour rendre leurs propositions. Ces dernières doivent obligatoirement comprendre le « calcul du nombre d’avions requis selon le constructeur pour accomplir les missions de l’armée de l’air suisse (et notamment de faire voler quatre avions en permanence pendant quatre semaines) », le « prix pour 40 et 30 avions, frais logistiques et engins guidés compris comme base pour la détermination ultérieure du nombre requis », des « informations et propositions de coopération entre forces armées et autorités de passation des marchés », ainsi qu'une « indication quant à la possibilité de compensations ».

Ces dossiers réceptionnés par la Suisse, ils seront évalués en fonction de quatre critères principaux. Le premier point, qui compte pour 55% de l'évaluation, se focalisera sur « l'efficacité (opérationnelle, autonomie) ». Le second volet, pour 25%, prendra en compte « l'assistance produit (facilité d’entretien, autonomie dans l’assistance) ». Enfin, sera aussi étudié la « coopération » (10%) et les « compensations directes » (10%). Outre les capacités propres de chaque avion, cette compétition prendra aussi en compte le coût d'achat et l'entretien.

Dans un an, entre mai et juillet 2019, chaque avionneur déploiera sur la base aérienne de Payerne, dans l'ouest de la Suisse, ses appareils pour que les aviateurs suisses réalisent des essais au sol et en vol. C'est à la suite de ces essais que sera envoyée une demande d'offres, en novembre 2019, et dont les réponses devraient être rendues fin mai 2020. Cette demande comprend « les constats effectués pendant les essais en vol et au sol, ainsi que l’évaluation de la première offre ». Les avionneurs restants qui participent à cette phase devront « proposer une offre la plus avantageuse possible pour la Suisse ».

Enfin, un « rapport d'évaluation » sera constitué entre juin et fin 2020 pour ensuite être soumis au Conseil fédéral, qui rendra sa décision. Là, Berne doit effectuer la demande de crédits en 2022 avec la présentation du projet d’acquisition au Parlement, et souhaite percevoir ses avions de combat entre 2025 et 2030.

Pour rappel, en novembre 2017, le DDPS expliquait que le volet financier prévoit « d’acquérir de nouveaux avions de combat ainsi qu’un nouveau système de défense sol-air, pour un coût maximal de 8 milliards de francs ». Pour répondre à cette nécessaire modernisation, le budget consacré aux forces armées suisses sera augmenté annuellement de 1,4 % dès 2021.

Les Forces Aériennes Suisses doivent mettre un terme à la carrière de sa trentaine de F/A-18C/D Hornet, au plus tard, en 2030. La vingtaine de F-5E/F Tiger II quittera le service actif prochainement, mais aucune date n'a été encore fixée.