Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'armée de l'Air se déploie en Australie pour participer à l'exercice Pitch Black 2018

L'armée de l'Air se déploie en Australie pour participer à l'exercice Pitch Black 2018

© RAAF - L'exercice Pitch Black (ici en 2014) permet de réunir dans une seule et même coalition des forces aériennes qui n'ont pas pour habitude de travailler ensemble.

© RAAF - L'exercice Pitch Black (ici en 2014) permet de réunir dans une seule et même coalition des forces aériennes qui n'ont pas pour habitude de travailler ensemble.

Du 27 juillet au 17 août 2018, l'armée de l'Air française va participer à l'exercice Pitch Black 2018 organisé par la Royal Australian Air Force (RAAF - Force aérienne royale australienne) depuis les bases aériennes de Darwin et de Tindal, situées dans le nord du pays. La participation française est, cette année, remarquée par la présence de trois Rafale B de la 30ème escadre de chasse (EC) et d'un Casa CN-235 de l’Escadron de Transport 52 « Tontouta » des forces armées de la Nouvelle Calédonie (FANC).

Pour réaliser ce périple à l'autre bout de la Terre, l'armée de l'Air a conduit une mission de convoyage de 14 000km et de quatre jours, entre le 20 et le 24 juillet 2018. Elle explique dans un article publié sur son site Internet que l'ensemble du détachement Chasse est arrivé le 20 juillet sur la base aérienne 104 d'Al Dhafra, aux Emirats arabes unis, soutenus par un ravitailleur C-135 du GRV 2/91 « Bretagne ». Outre les trois Rafale B de la 30ème EC, ce détachement est composé « de quatre pilotes de Mont-de-Marsan et de huit pilotes et navigateurs de Saint-Dizier », et d'une quarantaine d'aviateurs de différentes spécialités dont des mécaniciens, spécialistes avionique, armuriers, commandos, logisticiens, etc...

Deux jours plus tard, le 22 juillet, le détachement français a décollé de la péninsule arabique afin de rallier sa prochaine étape, Singapour. Les trois Rafale ont été ravitaillés en vol par un KC-30A MRTT de la RAAF, qui transportait également l'ensemble des aviateurs français. Des Rafale français ont déjà ravitaillé sur les MRTT australiens lors de missions de guerre au-dessus de l'Irak et de la Syrie, mais c'est ici une première pour un convoyage.

Pour cette étape entre les EAU et Singapour, le dispositif a effectué plus de 07h30 de vol, au cours desquels les Rafale ont ravitaillé à trois reprises, dont un « dernier au-dessus de l’Indonésie, pour un total de 31,5 tonnes », explique l'armée de l'Air. De son côté, outre sa mission de ravitaillement en vol, le KC-30A emportait avec lui cinq tonnes de fret et 44 militaires.

La dernière étape de ce convoyage s'est tenue entre Singapour et la base aérienne de Darwin, qui va accueillir les hôtes français pour ces prochaines semaines. Après un départ dans la matinée, le dispositif va franchir l'équateur à 10h10 (heure locale) avant de poursuivre son vol au-dessus de l'océan Indien. La durée totale de ce vol sera de 04h30, avec deux ravitaillements en vol par appareils.

© Richard Nicolas-Nelson / Armée de l'Air - Au ravitaillement sur un KC-30A australien pendant le convoyage vers l'Australie.

© Richard Nicolas-Nelson / Armée de l'Air - Au ravitaillement sur un KC-30A australien pendant le convoyage vers l'Australie.

La participation de l'armée de l'Air à cet exercice va lui permettre de s'entraîner à de nombreux types de mission. Les aviateurs vont pouvoir conduire (briefing, exécution et débriefing) des missions de type COMAO (Composite Air Operation), s'entraîner et améliorer la conduite de missions d'Entry Force (entrée en premier) dans un contexte international ou « développer le savoir-faire lors de missions en ambiance électromagnétique dense » avec du brouillage radar, GPS et radio.

En outre, les participants réalisent aussi des missions d’Offensive combat air (OCA), de protection d’une cible à haute valeur ajoutée (High Value airborne asset - HVAA) comme les avions d'alerte avancée, de transport ou de ravitaillement, conduire des frappes aériennes dans un environnement non-permissif et « établir des relations internationales par l’échange d’expériences entre les différents pays participants ».

Organisé sur trois semaines, l'exercice se décompose en deux temps. La première semaine est consacrée aux vols de familiarisation pour tous les participants étrangers. Cela consiste à conduire des missions simples, de jour comme de nuit et de courte durée afin d'appréhender l'environnement local, les procédures au sol et dans les airs, les communications radios, etc...

C'est au cours de la deuxième et troisième semaine que les participants devront faire face aux missions les plus complexes. Des COMAO seront quotidiennement effectuées, de jour comme de nuit, avec tout le spectre des missions détaillé ci-dessus. Pour le CN-235, les missions consisteront à effectuer des vols de jour et de nuit, des posés sur terrain sommaire, à très basse altitude, et des largages de petits colis. Ces vols en territoire ennemi se feront sous la protection des avions de chasse.

Pitch Black est un exercice majeur dans cette région organisé tous les deux ans par la Royal australian air force. Cette année, il rassemble 130 aéronefs, plusieurs milliers de militaires de neuf pays et répartis entre Darwin et Tindal. L'Australie engage 15 F/A-18A/B Hornet, 10 F/A-18E/F Super Hornet, 3 EA-18G Growler, 2 C-130J Super Hercules, 1 C-17 Globemaster III, 1 King Air 350, 2 C-27J Spartan, 1 avion d'alerte avancée E-7A Wedgetail, 2 PC-9 et 1 KC-30A MRTT. L'Aviation royale canadienne déploie un seul CC-130TT.

On retrouve également 4 Su-30MKI et 1 C-130J de la Force aérienne indienne, 8 F-16 indonésiens, 5 F/A-18D et 1 A400M malaisiens, 6 F-16C/D, 5 F-15SG et 1 KC-135 singapouriens, 6 JAS-39C/D Gripen thaïlandais, 12 F-16CM et 2 B-52 de l'US Air Force, ainsi que 10 F/A-18C/D Hornet, 2 KC-130J, 8 MV-22 Osprey et 6 UH-1 Iroquois de l'US Marine Corps. Enfin, du côté des opérateurs privés, s'ajoutent 7 Learjet 35 d'Air Affairs, 1 EWTS Learjet 35 de Raytheon, ainsi que 3 Alpha Jet A de Top Aces.