Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Syrie : Un Su-30SM russe s'est abîmé au décollage

Syrie : Un Su-30SM russe s'est abîmé au décollage

© Russian MoD - Un Su-30SM de l'Armée de l'Air russe lors d'une mission d'entraînement au ravitaillement en vol, en février 2018.

© Russian MoD - Un Su-30SM de l'Armée de l'Air russe lors d'une mission d'entraînement au ravitaillement en vol, en février 2018.

Hier jeudi 03 mai 2018, un Su-30SM « Flanker-H » russe s'est abîmé à proximité directe des côtes syriennes, peu de temps après son décollage de la base aérienne de Hmeimim, située en périphérie de la ville de Lattaquiée, sur la côte ouest de la Syrie. L'équipage, composé d'un pilote et d'un navigateur en place arrière, n'a pas survécu à cet accident.

Le communiqué de presse du Ministère russe de la Défense, diffusé peu de temps après l'accident, précise « qu'un avion de combat russe Su-30SM s'est écrasé au-dessus de la mer Méditerranée vers 9h45, heure de Moscou, juste après avoir décollé de l'aérodrome de Hmeimim ». « Les deux pilotes, qui se sont battus pour l'avion jusqu'à la dernière minute, selon un rapport, sont morts », est-il aussi indiqué.

Contrairement à d'autres accidents antérieurs, ce crash n'est pas le résultat d'un tir ennemi, qui possède des missiles sol-air portables. En effet, le Ministère russe a également ajouté que le crash ferait suite, d'après les premiers éléments de l'enquête, à l'ingestion d'un volatile dans l'une des deux entrées d'air lors du décollage. « Il n'y a eu aucun impact enflammé sur l'avion », a-t-il notamment affirmé dans le même communiqué.

Des opérations de récupération sont actuellement en train d'être menées, notamment avec des navires de la Marine russe, qui dispose d'une importante base militaire navale dans le port de Tartous, situé à environ 70 kilomètres au sud de Lattaquiée. Des plongeurs et au moins trois bâtiments sont engagés dans cette opération pour récupérer les débris et attacher des câbles sur l'épave du Su-30SM afin de le remonter à la surface. L'appareil appartiendrait au 43rd OMShAP de l'Aviation navale russe, récemment déployé sur place afin de soutenir et protéger les bâtiments russes qui naviguent en Méditerranée orientale. 

Les forces russes engagées en Syrie ont perdu de nombreux aéronefs, que ce soit des avions de combat, de transport ou des hélicoptères d'attaque au sol ou de transport depuis les premiers déploiements visibles aux yeux du grand public en décembre 2015. Pour rappel, en septembre 2015, un Su-24M russe qui a pénétré pendant plusieurs secondes l'espace aérien turc est abattu par un F-16C/D de la Force Aérienne Turque. Dans la même journée, un Mi-8AMTsh engagé dans les opérations CSAR pour la récupération de l'équipage abattu est obligé de faire un atterrissage d'urgence après avoir été touché par des tirs.

Dans la soirée du 11 avril 2016, un hélicoptère d'attaque au sol Mi-28N « Night Hunter » (code OTAN « Havoc-B ») s'est écrasé près de la ville syrienne de Homs. Les deux occupants sont décédés dans l'accident, qui serait dû à une collision avec un obstacle lors de ce vol de nuit. En juillet 2016, un Mi-35M s'écrase en tuant ses deux aviateurs après avoir été touché au niveau du rotor de queue, sans doute par un tir-ami lors d'une passe roquettes contre des éléments jihadistes au sol. Un mois plus tard, victime de tirs ennemis, c'est un Mi-8AMTSh qui connait le même sort, ainsi que l'équipage.

En novembre de la même année, touché par des tirs ennemis, un Mi-24/35 se pose en urgence dans le désert, et est détruit peu de temps après par le tir d'un missile ATGM par des jihadistes. L'équipage venait tout juste d'être récupéré par un « Hip ». Le 14 novembre, un Mig-29KUBR « Fulcrum-D » de la Marine russe s'abîme en Méditerranée orientale après avoir connu une panne sèche alors qu'il se trouvait en circuit d'attente à la suite d'un incident sur le porte-aéronefs amiral Kouznetsov. Trois semaines plus tard, c'est un Su-33KUB « Flanker-D » qui s'abîme en mer à l'appontage après la casse de son brin.

En octobre 2017, un Su-24M2 « Fencer » qui décollait pour réaliser une mission d'attaque au sol a effectué une sortie de piste. Le pilote et le navigateur ne se sont pas éjectés et ont été tués dans l'accident. Enfin, en mars 2018, c'est un avion de transport An-26 « Curl » qui s'est écrasé peu de temps avant son atterrissage à Hmeimim. 32 militaires russes sont morts, dont 26 passagers et membres d'équipage.