Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Le Liban réceptionne ses quatre derniers A-29 Super Tucano

Le Liban réceptionne ses quatre derniers A-29 Super Tucano

© Patrick Coulon - Atterrissage du A-29 Super Tucano 15-2026 des Forces aériennes libanaises.

© Patrick Coulon - Atterrissage du A-29 Super Tucano 15-2026 des Forces aériennes libanaises.

Le 09 octobre 2017, le Ministère libanais de la Défense déclarait dans un communiqué de presse que les Forces Aériennes Libanaises venaient de réceptionner leurs deux premiers A-29 Super Tucano. Ces deux avions d'attaque au sol ont été livrés sur la base aérienne de Wujah Al Hajar, située dans le nord-ouest du Liban, à proximité de Hamat et dans le gouvernorat du Nord.

Sept mois plus tard, cette première livraison est aujourd'hui complétée par une seconde mais aussi la dernière puisque le Liban s'apprête à recevoir ses quatre derniers Super Tucano. Ces appareils, qui disposent encore de leurs marquages US Air Force, ont décollé des Etats-Unis pour traverser l'océan Atlantique par la route du Nord puisqu'ils ne sont pas ravitaillables en vol.

Après un fuel-stop sur l'aéroport de Keflavik, en Islande, les quatre avions ont rejoint l'aéroport de Prestwick, situé dans le sud-ouest de l'Ecosse, au nord du Royaume-Uni. A la suite de cette étape, ils ont poursuivi leur trajet en se posant sur l'aéroport de Cannes-Mandelieu, ce vendredi 25 mai 2018. Les pilotes et le personnel qui assistent cette livraison dorment sur place avant de reprendre les airs le lendemain. Ils devraient rejoindre la Grèce pour un dernier fuel-stop, avant de fouler le sol libanais.

Les photographies des « spotters » présents sur les lieux de leur arrivé en France permettent de relever les immatriculations et les numéros de série des quatre Super Tucano qui vont rejoindre le 7th Squadron des Forces aérienne libanaises. On a le 15-2023 (s/n 31400224), le 15-2024 (s/n 31400225), le 15-2025 (s/n 31400226) et le 15-2026 (s/n 31400227). Tous ces avions ont appartenu au 81st Fighter Squadron de l'US Air Force, qui forme les pilotes étrangers sur ce type d'avion.

Un Do 328-110, immatriculé D-CAAN, accompagne ces quatre avions. Il embarque sans doute du matériel nécessaire au convoyage (pièces de rechange, protections, etc…), ainsi que du personnel formé pour opérer sur ces Super Tucano, que ce soit des équipages navigants ou du personnel au sol (mécaniciens, spécialistes avionique, armuriers, etc…).

© Frédéric Défente - Le 15-2023 à l'atterrissage sur l'aéroport de Cannes.

© Frédéric Défente - Le 15-2023 à l'atterrissage sur l'aéroport de Cannes.

© Frédéric Défente - Le 15-2024.

© Frédéric Défente - Le 15-2024.

Cette livraison intervient dans le cadre du programme US Security Assistance au profit du Liban, qui prévoit une aide financière conséquente afin que ce dernier puisse acquérir du matériel militaire pour renforcer militairement les Forces armées libanaises. C'est donc dans ce cadre là, à l'image de ce qui se fait avec les aviateurs de la Force aérienne afghane, que le 81st Fighter Squadron forme et entraîne depuis février 2017 les aviateurs libanais sur la base aérienne de Moody, située dans l'État de Géorgie.

En décembre 2016, la base de Moody expliquait dans un communiqué de presse que « ce programme doit former un premier groupe de personnels libanais [primo-formateurs, NDLR], qui inclut 22 mécaniciens et 12 pilotes, et qui deviendront des instructeurs ». « Lors de leur retour au Liban, ils formeront à leur tour du personnel supplémentaire sur ce système d'armes pour mener des opérations aériennes offensives et défensives, ainsi que des opérations de reconnaissance et de surveillance à travers le Liban pour combattre le terrorisme », est-il expliqué.

Dans une note Foreign Military Sale (FMS) publiée en juin 2015, la Defense Security Cooperation Agency (DSCA, Agence Américaine d'Exportation d'Armement) a donné son accord pour la vente de six A-29 Super Tucano, ainsi que les pièces de rechange et le support logistique associé à ce matériel.

Evalué à environ 462 millions de dollars (environ 390 millions d'euros), ce contrat prévoit, outre les aéronefs, la vente deux turbopropulseurs de rechange PT6A-68A, de huit systèmes de contre-mesures infrarouges et électroniques AN/ALE-47 Airborne Countermeasures Dispenser System, de huit détecteurs de départ missile AN/AAR-60, de 2 000 kits de guidage laser pour des roquettes air-sol de 70mm, etc…

Ces appareils, outre les deux canons de 12,7mm M3P de FN Herstal installés dans les ailes, pourront être équipés des missiles air-sol AGM-114 Hellfire, ainsi que des bombes guidées laser GBU-12 et GBU-58 Paveway II.

Ce contrat implique, entre autres, Sierra Nevada Corporation qui fabrique sous licence les Super Tucano d'Embraer, BAE Systems et Terma pour les systèmes embarqués (radar, ordinateur de bord, calculateur de mission, etc…), Pratt & Whitney pour la motorisation et L-3 Communications pour ce qui concerne les boules électro-optique (observation et désignation laser).

© Frédéric Défente - Le 15-2025 est 3ème appareil sur cette livraison qui compte 4 avions.

© Frédéric Défente - Le 15-2025 est 3ème appareil sur cette livraison qui compte 4 avions.

© Frédéric Défente - Ce Do-328 était en soutien pour le convoyage.

© Frédéric Défente - Ce Do-328 était en soutien pour le convoyage.

A titre d'information, les Forces aériennes libanaises disposent actuellement d'une flotte composée de trois Cessna AC-208 utilisés pour des missions d'observation et des frappes aériennes avec le Hellfire. On retrouve également onze SA 330 Puma, sept SA 342 Gazelle, ainsi qu'une trentaine de UH-1H Huey. Enfin, les deux A-29 Super Tucano déjà livrés en octobre 2017.

L'A-29 Super Tucano est un appareil léger d'attaque au sol utilisé par des forces aériennes qui n'ont pas un budget conséquent comme au Burkina-Faso, en Equateur, en Colombie, au Mali, en Mauritanie, etc... Le Super Tucano est un aéronef qui est particulièrement bien adapté aux missions pour lesquelles il est construit. Il est capable de faire de la lutte anti-guérilla et des missions d'attaque au sol en appui des troupes au sol (close air support), comme c'est notamment le cas en Afghanistan ou au Brésil.

Bien que l'appareil n'est en rien comparable aux aéronefs de certains pays occidentaux, il est équipé d'une avionique moderne avec des écrans numériques et d'un armement sophistiqué et parfaitement adapté à son utilisation. Le Super Tucano, qui peut atteindre une vitesse avoisinant les 600km/h grâce à son turbopropulseur, dispose en interne deux canons et en externe, il peut emporter une nacelle canon supplémentaire, quatre pods lance-roquettes et des bombes air-sol guidées laser/GPS ou non.

Par ailleurs, il peut également décoller et atterrir depuis des terrains sommaires qui n'ont pas été « préparés » au préalable, ce qui est utile lors de certaines opérations loin des bases aériennes principales et durcies. Les avions peuvent alors opérer au plus près des combats, sans la contrainte de devoir construire et aménager une piste en béton.

© Patrick Coulon - Arrivée au break des 4 A-29 Super Tucano sur l'aéroport de Cannes.

© Patrick Coulon - Arrivée au break des 4 A-29 Super Tucano sur l'aéroport de Cannes.

Pour les photographies, merci à Patrick Coulon, que vous pouvez retrouver ici sur sa galerie Flickr, ainsi qu'à Défente Frédéric, avec son Flickr disponible ici.

© Patrick Coulon - Deux des quatre Super Tucano en phase finale pour l'atterrissage.

© Patrick Coulon - Deux des quatre Super Tucano en phase finale pour l'atterrissage.