Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
REPORTAGE - Comment sont formés les futurs commandants d'unité de l'ALAT ?

REPORTAGE - Comment sont formés les futurs commandants d'unité de l'ALAT ?

REPORTAGE - Comment sont formés les futurs commandants d'unité de l'ALAT ?

REPORTAGE EXCLUSIF ! Textes et photos : © Mathieu Mounicq.

Du 16 au 26 avril, la dernière phase du stage 2018 de Formation des Futurs Commandants d'Unités (FFCU) de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) s'est déroulée à Pau au sein du 5e Régiment d'Hélicoptères de Combat (RHC). Cette édition 2018 rassemblait une quinzaine de futurs commandants d'escadrilles et une quinzaine d'hélicoptères mis à disposition par différents RHC.

Régiment d'accueil du FFCU 2018, le 5e RHC compte deux escadrilles d'hélicoptères d'appui-protection Tigre, une escadrille d'hélicoptères de reconnaissance et d'attaque Gazelle, trois escadrilles d'hélicoptères de manoeuvres Puma (2) et Cougar (1).

Régiment d'accueil du FFCU 2018, le 5e RHC compte deux escadrilles d'hélicoptères d'appui-protection Tigre, une escadrille d'hélicoptères de reconnaissance et d'attaque Gazelle, trois escadrilles d'hélicoptères de manoeuvres Puma (2) et Cougar (1).

La Formation des Futurs Commandants d'Unités

Organisé par la division de formation des officiers de l’École de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (EALAT) implantée au Cannet-des-Maures (83), le stage FFCU se déroule chaque année sur une période de quatre mois entre début janvier et fin avril.

Le FFCU vise à préparer les capitaines amenés à prendre le commandement des escadrilles de l'ALAT à la planification et au commandement de missions aéromobiles comportant un nombre important de moyens. Il est encadré par une demi-douzaine d'officiers supérieurs de l'EALAT.

Le stage se décompose en trois phases. La première se déroule au mois de janvier. Les stagiaires se rendent pendant trois semaines à l’École militaire de Saumur afin de suivre des cours de tactique dans plusieurs spécialités (infanterie, cavalerie, etc.). A la fin de cette première période, ils obtiennent la qualification interarmes de 1er niveau.

Composante de l'Armée de Terre, l'ALAT travaille en collaboration étroite avec les régiments des autres corps. Ici une section de combat du 152e RI de Colmar attend l'autorisation d'embarquer dans un Cougar pour une mission d'assaut aéromobile. A l'instar des RHC accueillant le FFCU, les RI participants au FFCU tournent chaque année selon leur disponibilité.

Composante de l'Armée de Terre, l'ALAT travaille en collaboration étroite avec les régiments des autres corps. Ici une section de combat du 152e RI de Colmar attend l'autorisation d'embarquer dans un Cougar pour une mission d'assaut aéromobile. A l'instar des RHC accueillant le FFCU, les RI participants au FFCU tournent chaque année selon leur disponibilité.

Par la suite, entre février et avril, la seconde partie du FFCU se conduit au Cannet-des-Maures sur deux mois complets. Elle consiste en la préparation des futurs commandants d'escadrilles à la gestion administrative de leur future unité et à la planification / gestion tactique de missions complexes à l'aide des simulateurs de l'Entraineur Didactique Interactif Tactique Hélicoptère (EDITH).

Ces séances en simulateur permettent notamment aux stagiaires de mieux connaître les possibilités et la doctrine d'emploi des hélicoptères de l'ALAT différents des leurs. Un pilote de Tigre peut ainsi, par exemple, réaliser des missions de combat simulées dans des environnements complexes en tant que membre d'équipage de Puma ou de Gazelle.

Exemple de console EDITH. Ce simulateur est dédié à l'entraînement et à la formation tactique individuelle et collective des équipages d'hélicoptères de combat.

Exemple de console EDITH. Ce simulateur est dédié à l'entraînement et à la formation tactique individuelle et collective des équipages d'hélicoptères de combat.

Enfin, fin avril, la dernière phase du FFCU se déroule en conditions réelles au sein d'un RHC qui change chaque année. Elle a pour objectif d'entrainer les stagiaires à la réalisation de missions de combats aussi bien de type symétriques qu'asymétriques.

Pour ce faire, de nombreux hélicoptères et des sections d'infanteries sont rassemblés afin de réaliser différentes missions s'inscrivant dans un scénario de conflit. Ce scénario est mis à jour chaque année par les personnels d'encadrement de l'EALAT et s'inspire des opérations actuelles ou possibles dans les années à venir.

Durant cette phase, les stagiaires sont amenés à planifier et commander des missions comportant plus d'une douzaine d'appareils de différents types : Gazelle, Puma, Cougar, Tigre. Pour cette édition 2018, un Caïman du 1er RHC aurait également dû être de la partie mais n'a pu finalement participer au FFCU.

Une partie des machines participant au FFCU 2018 sur le parking du 5e RHC. On aperçoit des Cougars, des Puma et des Gazelles.

Une partie des machines participant au FFCU 2018 sur le parking du 5e RHC. On aperçoit des Cougars, des Puma et des Gazelles.

Entretien avec deux stagiaires du FFCU :

Defens'Aero a pu s'entretenir  à propos du FFCU avec les futurs commandants des escadrilles de l'EHRA 1 « Rapaces », équipée de Gazelle, et de l'EHAP 2 « Mohicans », sur Tigre, qui appartiennent toutes au 5e RHC.

Defens'Aero : Quel est votre profil ?

- Futur commandant EHRA 1 : Je suis issu de Saint-Cyr et suis pilote de Gazelle au sein du 5e RHC.

- Futur commandant EHAP 2 : Je suis pilote de Tigre au sein du 5e RHC et suis issu de l’École militaire Interarmes de Saint-Cyr Coëtquidan. Hormis cette différence d'école initiale j'ai effectué ma formation de pilote selon le même cursus que mon camarade (formation initiale à Dax puis au Cannet-des-Maures).

Defens'Aero : Comment avez-vous été sélectionnés pour participer au FFCU ?

Le passage par le FFCU ne se fait pas par sélection. Les futurs commandants d'escadrilles sont choisis longtemps avant d'être amenés à commander une unité et à suivre le stage.

Defens'Aero : Qu'apportent les différentes phases du FFCU aux stagiaires ?

La première phase à Saumur n'est pas liée en soi au FFCU ou même à l'aéronautique. C'est une qualification qui nous permet d'appréhender la tactique en tant que telle. Elle donne lieu à des cours théoriques et à une ou deux manœuvres sur le terrain pour un entrainement au combat d'infanterie ou de cavalerie.

La seconde phase se déroulant au Cannet-des-Maures est très enrichissante dans la mesure ou nous travaillons sur EDITH des missions sur des hélicoptères différents de celui que nous connaissons. Nous avons bien sûr l'habitude de voir évoluer les autres types d'hélicoptères à nos côtés en opérations ou au sein du Régiment, mais finalement nous ne les connaissons pas à 100%. Avant de pouvoir organiser et mener des missions reposant sur différents types de machines il est nécessaire de vraiment connaître leurs caractéristiques et leurs capacités de combat.

La dernière phase que nous venons de terminer nous permet de nous entrainer avec un volume de machines conséquents dans le cadre de scénarios pouvant être assez complexes. Il y a de grandes chances que ce soit la seule fois dans notre carrière où nous serons amenés à commander une douzaine de machines en mission.

Defens'Aero : Est-ce lors du FFCU que vous obtenez la qualification pour commander 12 machines ?

En sortant de l'EALAT nous sommes déjà qualifiés chef de patrouille, nous pouvons ainsi déjà commander des patrouilles de 2 ou 3 hélicoptères en arrivant en Régiment. Par la suite, après avoir accumulé de l'expérience, nous passons la qualification pour commander 12 hélicoptères lors du stage de Capitaine.

Defens'Aero : Le FFCU donne t'il lieu à l'obtention d'un diplôme ou d'une qualification ?

Non, le passage du FFCU ne donne pas lieu à un diplôme ou qualification particulier. Nous sommes cependant évalués sur différents aspects (cours théoriques et examens, évaluation en vol, planification et gestion de mission). Ces notations sont ensuite portées dans notre dossier.

Il y a toutefois l'obtention d'une attestation de stage signée par le Directeur général de la Formation (DGF) qui est remise à la fin du stage, ainsi qu'une note générale. Cette note est importante pour les participants car elle figurera sur leur dossier lors de la prise de fonction en tant que CDU (Commandant d'unité).

Defens'Aero : Le FFCU se termine demain, comment se présente la suite pour vous ?

Nous prendrons officiellement le commandement de notre unité au mois de juillet. Dans les faits nous serons cependant à pied d’œuvre dès le mois de juin pour préparer la passation de commandement avec notre prédécesseur.

Départ en mission conjointe pour ce Tigre et cette Gazelle.

Départ en mission conjointe pour ce Tigre et cette Gazelle.

Exemple d'une mission en conditions réelles réalisée durant le FFCU

Lors de la visite de Defens'Aero, la dernière mission effectuée dans le cadre du FFCU a regroupé pas moins de 14 hélicoptères dans des conditions météo loin d'être optimales, nécessitant deux reports successifs du décollage.

Briefing de mission pour les participants du FFCU.

Briefing de mission pour les participants du FFCU.

Il s'agissait d'une mission d'assaut aéromobile sur un centre d'entrainement d'insurgés. Les objectifs de la mission consistaient à neutraliser le camp, s'emparer de documents importants et éventuellement à capturer les 6 instructeurs présents, ici « joués » par des personnels du 5e RHC.
 

Composition de la mission d'assaut sur le camp d'entrainement. En plus des différentes sections Buffalo on remarque la présence des machines Appolon du DIREX (directeur d'exercice) et Buzzer chargé de la récupération éventuelle d'un équipage d'hélicoptère en cas de crash en territoire ennemi (CSAR/IMEX).

Composition de la mission d'assaut sur le camp d'entrainement. En plus des différentes sections Buffalo on remarque la présence des machines Appolon du DIREX (directeur d'exercice) et Buzzer chargé de la récupération éventuelle d'un équipage d'hélicoptère en cas de crash en territoire ennemi (CSAR/IMEX).

L'enjeu principal de la mission était l'effet de surprise afin d'éviter que le personnel du camp n'ait le temps de prendre la fuite vers la frontière d'un pays neutre, simulée à seulement quelques kilomètres au nord du camp, ou de se retrancher au sein d'un des bâtiments du camp, entouré par un champ de mines et piégé.

Les équipages devaient ainsi veiller à ce que les personnels ennemis ne puissent s'enfuir en véhicules ou atteindre à pied certains bâtiments spécifiques dans lesquels ils pourraient s'emparant au passage des nombreuses armes présentes sur le site, comme des AK-47, RPG, missile sol-air SA-7 « Strela », etc… Pour ce faire, ils pouvaient réaliser des tirs simulés de sommation puis éventuellement de destruction.

Pendant ce type de mission, c'est le « DIREX » qui est le chef d'orchestre du scénario. Il est ainsi responsable des conventions de manœuvres de l'exercice car il assure l'interface par radio ou par téléphone entre les forces amies et les plastrons qui jouent les forces ennemies au sol au fil de l'évolution de la mission. il juge la gestion de la mission par le stagiaire « mission commander » et impulse également tout le long de la missiondes évènements imprévus comme des renseignements sur les forces ennemies, des départs de tirs ennemis, des pannes d'équipements ou d'hélicoptères, …

Phase de rehearsal : suite au briefing, les équipages répètent le déroulement de la mission et notamment les différents scénarios alternatifs "What if" pouvant se produire durant la mission.

Phase de rehearsal : suite au briefing, les équipages répètent le déroulement de la mission et notamment les différents scénarios alternatifs "What if" pouvant se produire durant la mission.

L'assaut du camp d'entrainement devait se dérouler en plusieurs phases. Après un premier transit vers une base avancée, les hélicoptères d'attaques devaient se ravitailler en simulant le chargement de missiles et de roquettes. Ces munitions étant préalablement acheminées sur zone par une patrouille de Puma.

Dans un second temps se déroulait l'assaut du camp à proprement parlé. Les Gazelle et les Tigre devaient procéder à la destruction des défenses anti-aériennes du camp pour permettre la dépose des sections d'infanterie par les Cougar et les Puma.

Après l'obtention des documents recherchés et l'arrivée de troupes terrestres en renfort pour s'emparer du camp, les troupes de l'assaut aéromobile devaient rembarquer et l'ensemble des hélicos rentraient sur Pau.

Préparation des Cougars rénovés avant le départ en mission. Le 5e RHC est la seule unité de l'ALAT à mettre en œuvre ce type de machines (en-dehors du 4e RHFS).

Préparation des Cougars rénovés avant le départ en mission. Le 5e RHC est la seule unité de l'ALAT à mettre en œuvre ce type de machines (en-dehors du 4e RHFS).

Visite prévol pour l'équipage de cette Gazelle.

Visite prévol pour l'équipage de cette Gazelle.

Embarquement des sections de combat du 152e RI dans les hélicoptères.
Embarquement des sections de combat du 152e RI dans les hélicoptères.

Embarquement des sections de combat du 152e RI dans les hélicoptères.

Mise en route et départ des Gazelles. Elles se rendent en premier lieu à la base avancée pour se ravitailler en carburant et simuler l'embarquement d'armements.
Mise en route et départ des Gazelles. Elles se rendent en premier lieu à la base avancée pour se ravitailler en carburant et simuler l'embarquement d'armements.
Mise en route et départ des Gazelles. Elles se rendent en premier lieu à la base avancée pour se ravitailler en carburant et simuler l'embarquement d'armements.

Mise en route et départ des Gazelles. Elles se rendent en premier lieu à la base avancée pour se ravitailler en carburant et simuler l'embarquement d'armements.

Mise en route et départ des Puma. Ils simulent l'emport de munitions à destination de la base avancée et emportent également des sections de combat pour l'assaut du camp.
Mise en route et départ des Puma. Ils simulent l'emport de munitions à destination de la base avancée et emportent également des sections de combat pour l'assaut du camp.

Mise en route et départ des Puma. Ils simulent l'emport de munitions à destination de la base avancée et emportent également des sections de combat pour l'assaut du camp.

Départ de la section d'assaut en Cougar.
Départ de la section d'assaut en Cougar.
Départ de la section d'assaut en Cougar.

Départ de la section d'assaut en Cougar.

Décollage sous la pluie d'une patrouille mixte de Tigre et de Gazelle.
Décollage sous la pluie d'une patrouille mixte de Tigre et de Gazelle.
Décollage sous la pluie d'une patrouille mixte de Tigre et de Gazelle.
Décollage sous la pluie d'une patrouille mixte de Tigre et de Gazelle.

Décollage sous la pluie d'une patrouille mixte de Tigre et de Gazelle.

Conclusion

Le stage de Formation des Futurs Commandants d'Unités 2018 s'est terminé le 26 avril. Il a permis à une quinzaine de capitaines de l'ALAT de préparer leur prise de commandement qui interviendra au mois de juillet prochain. Parmi les escadrilles concernées par le FFCU figurait l'EHRA 3 « Les Félins » du 3e RHC, dont nous reparlerons en exclusivité dès la semaine prochaine sur Defens'Aero !

 

Les Cougars évolueront prochainement aux côtés de NH-90 Caïman dans le Béarn. En effet, ces machines rejoindront le 5e RHC l'année prochaine.
Les Cougars évolueront prochainement aux côtés de NH-90 Caïman dans le Béarn. En effet, ces machines rejoindront le 5e RHC l'année prochaine.

Les Cougars évolueront prochainement aux côtés de NH-90 Caïman dans le Béarn. En effet, ces machines rejoindront le 5e RHC l'année prochaine.

Remerciements :

Nous souhaitons remercier le Sirpa Terre et l'officier communication de l'EALAT pour avoir rendu ce reportage possible.

Nous adressons également des remerciements particuliers au personnel de l'EALAT encadrant le FFCU, aux futurs commandants de l'EHRA 1 et de l'EHAP 2 du 5e RHC et à l'officier communication de l'EALAT pour leur accueil et leur disponibilité.