Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce

INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce

© HAF - Photo de groupe des différents participants à l'exercice international « INIOCHOS 2018 ».

© HAF - Photo de groupe des différents participants à l'exercice international « INIOCHOS 2018 ».

Du 12 au 23 mars 2018, la Force aérienne grecque (Hellenic Air Force, HAF) a organisé un exercice international appelé INIOCHOS 2018 sur la base aérienne d'Andravida, située dans la préfecture d'Élide, dans le sud-ouest de la Grèce. Mis en place annuellement, cet exercice rassemble chaque année plusieurs nations d'Europe, d'Amérique ou du Moyen-Orient alliés à Athènes et avec qui elle est sujette à conduire des opérations militaires aériennes, terrestres ou maritimes.

Cette année, l'édition 2018 a rassemblé treize F-15E Strike Eagle du 492nd Fighter Squadron de l'US Air Force et issus de la base aérienne de Lakenheath (Royaume-Uni), six Mirage 2000-9EAD/DAD du 71 Squadron de la Force aérienne des Emirats arabes unis (UAEAF) basés à Al Dhafra, quatre Eurofighter Typhoon FGR.4 du No 3 Squadron de la Royal Air Force venus de Coningsby, quatre F-16C «Barak» du 117 Squadron de la Force aérienne israélienne à Ramat David, quatre Tornado IDS du 6th Stormo de l'Aeronautica Militare de la base de Ghedi, ainsi qu'un hélicoptère AW-139A du 460 Squadron de la Force aérienne chypriote et appartenant à la Garde nationale chypriote.

Du côté des moyens aériens nationaux, la Force aérienne grecque a engagé un nombre importants d'escadrons et leurs aéronefs avec notamment les F-16 Block 30, 50 et 52+/M, les F-4E Phantom II, les Mirage 2000EGM/BGM et -5Mk2 et un avion d'alerte avancée EMB-145H. Certains appareils ont été déployés sur la base aérienne d'Andravida pour opérer au plus près des autres nations, tandis que d'autres vecteurs s'envolaient depuis leurs propres bases aériennes habituelles.

« Compte tenu du niveau élevé du personnel de la Force aérienne grecque et de notre capacité à pouvoir mener des exercices impliquant une variété de systèmes d'armes dans l'une des plus grandes aires d'exercice en Europe », la Force aérienne grecque affirme que son exercice a pour vocation « de devenir le plus compétitif en Europe et en Méditerranée, d'offrir aux participants un niveau élevé d'entraînement et une expérience unique lors de leur participation ».

Au cours des deux semaines d'exercice, les participants vont reproduire une opération d'envergure qui se découpe en plusieurs phases. La première phase avait pour objectif de préparer l'ensemble des escadrons aux prochaines missions, la phase 2 de déployer tous ces moyens sur la base hôte, tandis que la phase 3 était la plus importante avec le déroulement des différentes missions.

La Royal Air Force explique que cet exercice, « réalisé dans un environnement de combat réaliste », a pour but « d'exposer le personnel navigant à un rythme de combat intense avec des taux d'attrition réalistes et des scénarios difficiles qui comprennent de multiples menaces modernes et des événements en temps réel conçus pour reproduire les aléas de la guerre ». « Il est testé à la fois l'endurance physique et psychologique de l'aviateur », précise le communiqué.

De nombreuses missions différentes et variées ont été conduites. La Force aérienne grecque annonce qu'il y a eu des opérations aériennes contre des systèmes de défense aérienne (IADS, Air operations versus Integrated Air Defense System), des missions de défense et supériorité aérienne et d'attaque d'aérodromes, de l'Air Interdiction contre des cibles diverses (ponts, centrales électriques, véhicules, …), des missions de lutte anti-surface, de la protection de vecteurs aériens lents (SLOMO, Slow Mover Protection), de l'appui aérien rapproché, de la protection et de l'attaque d'aéronefs à haute valeur ajoutée (avion d'alerte avancée, ravitailleurs, etc…), du Dynamic Targeting (DT) contre des cibles d'opportunité et du Time Sensitive Targets (contre des cibles temporaires mais importantes), ainsi que du Strike Coordination and Reconnaissance (SCAR).

Quelques photographies des avions lors des sorties aériennes pendant l'exercice INIOCHOS 2018 (© Force aérienne grecque:

INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce
INIOCHOS 2018 : Un exercice international majeur dans le sud de la Grèce