Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Un hélicoptère HH-60G Pave Hawk de l'US Air Force s'est écrasé à la frontière irako-syrienne

Un hélicoptère HH-60G Pave Hawk de l'US Air Force s'est écrasé à la frontière irako-syrienne

© USAF - Un hélicoptère HH-60G Pave Hawk, du 66th Rescue Squadron, réalise une mission d'entraînement depuis la base de Nellis, en février 2018.

© USAF - Un hélicoptère HH-60G Pave Hawk, du 66th Rescue Squadron, réalise une mission d'entraînement depuis la base de Nellis, en février 2018.

Après le crash d'un F/A-18F Super Hornet de l'US Navy et la mort de l'équipage ce mercredi 14 mars 2018 lors d'une mission d'entraînement dans le sud de la Floride, c'est l'US Air Force qui est endeuillée par la mort de sept de ses militaires à la suite du crash d'un hélicoptère HH-60G Pave Hawk lors d'une mission opérationnelle au Proche-Orient, à la frontière irako-syrienne, dans le cadre de l'opération Inherent Resolve.

D'après les médias nationaux américains, l'hélicoptère s'est écrasé à proximité de la localité irakienne d'Al-Qaïm, située dans la province d'Al-Anbar, et s'apprêtait à pénétrer en territoire syrien. Depuis cette région, auparavant contrôlée par l'organisation Etat Islamique et après l'établissement d'une base opérationnelle avancée à proximité d'un complexe de fabrication de phosphate, les forces spéciales américaines opèrent dans l'ouest de l'Irak ainsi qu'en Syrie afin de soutenir, entre autres, les Forces démocratiques syriennes.

D'après le communiqué de presse publié par l'US Central Command (US CENTCOM), l'hélicoptère habituellement utilisé pour des missions CSAR (Combat Search and Rescue) s'est écrasé en début de soirée, le jeudi 15 mars 2018. Un second hélicoptère qui complétait cette formation « a immédiatement rapporté l'accident », s'est posé à proximité du site du crash, tandis « qu'une force de réaction rapide composée de membres des forces de sécurité irakiennes et de la coalition a sécurisé la scène », affirme l'US CENTCOM.

Le général Jonathan P. Braga, directeur des opérations de la coalition internationale a déclaré que « tout le personnel à bord a été tué dans l’accident ». « Cette tragédie nous rappelle les risques auxquels nos hommes et nos femmes font face tous les jours, au service de nos nations », a-t-il ajouté. « Nous sommes reconnaissants aux forces de sécurité irakiennes pour leur aide immédiate. Elles continuent de faire preuve de professionnalisme, de capacités et de flexibilité alors que nous poursuivons la lutte pour une défaite durable de Daesh », a-t-il aussi rappelé.

Le communiqué de presse affirme que le Pave Hawk n'a pas été abattu, mais qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de cet accident. Si l'origine de ce crash, le premier d'un hélicoptère dans le cadre de cette opération, n'est pas le résultat d'une action ennemie, il se peut qu'elle soit d'origine humaine ou mécanique. Avec le sable, la chaleur extrême, les cailloux ou la poussière, l'environnement dans lequel évoluent ces appareils est rude et difficile pour certains composants et matériels parfois fragiles qui composent les hélicoptères.