Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'Aeronautica Militare a réceptionné son dernier avion d'entraînement avancé T-346A

L'Aeronautica Militare a réceptionné son dernier avion d'entraînement avancé T-346A

© Aeronautica Militare - Un T-346A de l'Aeronautica Militare lors d'une mission d'entraînement, ici équipé de missiles air-air AIM-9.

© Aeronautica Militare - Un T-346A de l'Aeronautica Militare lors d'une mission d'entraînement, ici équipé de missiles air-air AIM-9.

Dans un communiqué de presse publié le 02 mars 2018, l'Aeronautica Militare a déclaré avoir réceptionné son dix-huitième et dernier avion d'entraînement avancée M-346 de Leonardo, et désigné localement T-346A. L'appareil a été officiellement intronisé lors d'une cérémonie militaire organisée sur la base aérienne italienne de Galatina, implantée dans le sud du talon de la botte italienne, et où se trouve le 61° Stormo et l'Ecole de pilotage.

L'arrivée de ce dernier T-346A se fait huit ans après la livraison du premier appareil, en novembre 2011, et trois ans après la première mission de formation au profit de jeunes aviateurs italiens. La remise de ce dernier appareil à l'Aeronautica Militare par l'avionneur italien Leonardo, qui a développé et qui fabrique cet appareil, s'est déroulée lors d'une cérémonie sur le site de la division Avions de Leonardo, à Venegono Superiore, dans le nord de l'Italie.

Au sein de l'Aeronautica Militare, au cours de la formation des jeunes pilotes de chasse italiens, les T-346A sont utilisés lors de la Phase IV. Cette dernière phase se déroule avant l'intégration des jeunes pilotes au sein des escadrons opérationnels, et doit leur permettre d'apprendre non pas les bases du pilotage, déjà acquises sur MB339, mais les bases des manoeuvres du combat aérien. En effet, les pilotes y développent ici leurs compétences avec l'apprentissage des bases des tactiques de combat que ce soit dans la défense et la supériorité aérienne, ainsi que dans les missions à dominante air-sol.

Cette Phase IV est pratiquement identique à ce qui est quotidiennement effectué en France, sur la base aérienne 120 de Cazaux pour les pilotes de chasse français. Sur place, au sein de l'Escadron de Transition Opérationnelle (ETO) 1/8 «Saintonge» et 2/8 «Nice», les aviateurs français font face à une formation qui «s'articule autour de différents modules permettant d'enseigner aux stagiaires les bases du combat air-air et air-sol au travers de l'utilisation d'un système d'arme moderne mais simplifié», explique l'Armée de l'Air.

Dans son communiqué de presse, l'Aeronautica Militare souligne que l'arrivée du T-346A permet de nouvelles possibilités lors des missions de formation et de réduire les coûts. En effet, les systèmes informatiques du T-346A et les simulateurs au sol peuvent communiquer et interagir entre-eux lors d'une mission. De fait, un pilote en mission de formation peut travailler conjointement avec un instructeur ou un autre pilote en formation installé dans un simulateur au sol. Ces possibilités sont offertes grâce au système LVC (Live, Virtual and Constructive Simulation). Par ailleurs, l'avionique du T-346A permet aussi de simuler l'avionique, l'armement et certaines technologies mises en oeuvre sur avions de 4ème (Typhoon) et de 5ème génération (F-35A).

Ce n'est qu'une fois cette formation terminée que les pilotes de chasse italiens vont rejoindre des escadrons de transformation opérationnelle avant d'intégrer ensuite des escadrons opérationnels qui évoluent sur Tornado IDS / IT-ECR, Eurofighter Typhoon, AMX Ghibli et F-35A Lightning II. Lors de leur transformation sur avion de combat, ils rentreront dans le coeur du métier avec l'apprentissage en profondeur des capacités et des possibilités de l'appareil, les tactiques de combat, ses limites, son armement offensif et défensif, etc… En France, ils rejoignent l'Escadron de Transformation Rafale (ETR) 3/4 «Aquitaine» pour ceux qui partent sur Rafale, ou l'Escadron de Chasse 2/5 «Ile de France» pour la formation sur Mirage 2000.

L'Aeronautica Militare rappelle que son Ecole de pilotage est à vocation internationale puisqu'elle accueille et forme des pilotes qui viennent d'Argentine, d'Autriche, de France, de Grèce, du Koweït, des Pays-Bas, d'Espagne et des États-Unis.