Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
L'accident du T-50B des Black Eagles est dû à une erreur du pilote

L'accident du T-50B des Black Eagles est dû à une erreur du pilote

© ST READER - Le T-50B des Black Eagles accidenté lors de son décollage, le 06 février 2018.

© ST READER - Le T-50B des Black Eagles accidenté lors de son décollage, le 06 février 2018.

A l'occasion du Singapore Airshow, qui se tient du 06 au 11 février 2018 sur l'aéroport international de Singapour-Changi, la patrouille de démonstration des Black Eagles de la Republic of Korea Air Force (ROKAF, Force aérienne de la République de Corée du sud) a connu un accident, lui empêchant d'effectuer sa démonstration aérienne.

En effet, alors qu'elle devait clôturer les festivités aériennes prévues pour la cérémonie d'ouverture du salon aéronautique, un des T-50B des Black Eagles s'est retourné lors du décollage, le 06 février 2018. Peu de temps après le lâché des freins, l'appareil a dévié de sa trajectoire vers le bord de piste pour se retourner dans l'herbe en bordure de piste. C'est à ce moment-là, dès sa bascule sur le dos, que l'avion (#06) du 53rd Air Demonstration Group a commencé à prendre feu. Le pilote n'a été que légèrement blessé. En suivant, la Force aérienne de la Corée du Sud (ROKAF, Republic of Korea Air Force) a ouvert une enquête afin de déterminer les causes de cet accident.

Un peu plus d'un mois plus tard, la ROKAF a annoncé que la commission d'enquête, composée par dix spécialistes et dirigée par le chef d'Etat-Major de la ROKAF, a rendu ses conclusions. En effet, dans un communiqué de presse publié le 28 mars 2018, il est expliqué que le pilote est seul responsable de cet accident. Ce dernier a prématurément déverrouillé le système Nose wheel steering (NSW) qui permet de contrôler soi-même la direction de la roue du train avant.

Lorsqu'il a déverrouillé ce système, alors même que l'avion prenait de la vitesse pour atteindre sa vitesse de rotation, la roue du train avant n'était pas correctement alignée avec les roues des trains principaux à l'arrière de l'avion. C'est à ce moment-là que l'appareil a commencé à dévier de sa trajectoire et à quitter a piste. Dans cette situation, les enquêteurs sud-coréens expliquent que le pilote a continué à tenter de reprendre le contrôle de l'avion au lieu d'annuler le décollage. 

« Nous avons conclu que l'accident avait été attribué au fait que le pilote n'avait pas observé la procédure pour une situation anormale », a déclaré la force aérienne dans un communiqué de presse. « Nous allons sensibiliser tous les pilotes à propos de cet accident et sur le rétablissement des procédures pertinentes [lors de ce type d'événement, NDLR] », est-il aussi expliqué. La commission d'enquête ajoute que « le pilote était censé interrompre la mission conformément à la procédure établie. Mais le pilote était si désireux de régler le problème qu'il a essayé à plusieurs reprises de contrôler l'avion ».

« Il n'y avait aucun problème sur l'appareil au moment de l'accident », est-il aussi écrit. La Force aérienne de la Corée du Sud va cependant poursuivre son travail avec le constructeur Korea Aerospace Industries (KAI) pour prévenir les accidents de ce type à l'avenir.