Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Emerald Warrior : Les Forces spéciales Air s'entraînent avec l’Air Force Special Operations Command

Emerald Warrior : Les Forces spéciales Air s'entraînent avec l’Air Force Special Operations Command

© USAF - Un H225M Caracal se ravitaille sur un HC-130J Combat King II du 79th Rescue Squadron lors de l'exercice Angel Thunder, en 2014.

© USAF - Un H225M Caracal se ravitaille sur un HC-130J Combat King II du 79th Rescue Squadron lors de l'exercice Angel Thunder, en 2014.

Du 24 février au 09 mars 2018, les Forces spéciales Air de l'Armée de l'Air française s'entraînent avec l'US Air Force Special Operations Command (AFSOC) au cours de l'exercice Emerald Warrior, qui se déroule sur la base aérienne de Hurlburt Field, située en Floride et rattachée à la base aérienne d'Eglin.

Pour l'édition 2018, la France déploie aux Etats-Unis des opérateurs du Commando parachutiste de l’Air (CPA) n°10, un avion de transport C-160 Transall de l'Escadron de Transport (ET) 3/61 «Poitou» du Commandement des Opérations Spéciales, des opérateurs du Centre Air de saut en vol (CASV), ainsi que deux hélicoptères H225M Caracal de l’Escadron d’Hélicoptères 1/67 «Pyrénées». Ce déploiement intervient moins d'un mois après la déclaration de la pleine capacité opérationnelle de cet escadron, qui est maintenant et officiellement une partie intégrante des Forces spéciales.

L'Etat-Major des Armées explique que cet exercice a pour objectif de «permettre un croisement des cultures et des procédures, mais aussi un entraînement commun et le développement d’une confiance réciproque». «Il contribue à renforcer l’interopérabilité entre les forces spéciales air des deux nations, qui coopèrent de longue date sur les opérations interalliées», est-il aussi précisé.

De son côté, l'Armée de l'Air ajoute que c'est ici un «renforcement des savoir-faire des membres des forces spéciales Air insérés au sein d’un environnement de forces spéciales américaines à travers différentes missions tactiques» et une «amélioration de l’interopérabilité des unités françaises avec les forces spéciales américaines présentes sur site».

Lors de l'édition 2017, l'AFSOC apprenait que cet «exercice met à profit les leçons tirées des opérations extérieures passées et présentes afin de fournir des forces armées formées et prêtes au combat». Lors de cette participation, l'Armée de l'Air avait confirmé sa capacité à s’intégrer sans délai dans une manœuvre aérienne menée par l’AFSOC lors d’un exercice majeur» affirme l'Etat-Major des Armées.

Plus de 1 600 militaires des forces conventionnelles et des forces spéciales de l'US Air Force, l'US Army, l'US Navy, l'US Marine Corps, du Diplomatic Security Service Mobile Security et des forces armées étrangères avaient travaillé ensemble. Au cours des deux semaines d'exercice, plus de 650 heures de vol avaient été effectuées, 575 sauts menés et plus de 8 000 cartouches avaient été tirées.