Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Les Mirage 2000N viennent de s'engager dans leur dernière opération extérieure

Les Mirage 2000N viennent de s'engager dans leur dernière opération extérieure

© Jean-Luc Brunet / Armée de l'air - Illustration d'une patrouille mixte, ou MFE (Mixed Fighter Element) : Mirage 2000N et 2000D, avec la nacelle de désignation laser.

© Jean-Luc Brunet / Armée de l'air - Illustration d'une patrouille mixte, ou MFE (Mixed Fighter Element) : Mirage 2000N et 2000D, avec la nacelle de désignation laser.

Avant de faire leurs adieux fin juin 2018, les Mirage 2000N et les aviateurs de l'Escadron de Chasse 2/4 «La Fayette» continuent d'assurer les entraînements, sa transformation sur Rafale B, la prise d'alerte dans le cadre de la dissuasion nucléaire mais aussi, de participer aux missions conventionnelles avec la participation aux opérations extérieures.

En effet, le 10 janvier 2017, l'armée de l'Air française a indiqué que deux Mirage 2000N des Forces Aériennes Stratégiques (FAS) ont quitté la base aérienne 125 d'Istres-Le Tubé afin de rallier la base aérienne 172 Fort-Lamy «Sergent chef Adji Kosseï» à N’Djamena, au Tchad. Cette relève, pour remplacer les Mirage 2000C de l'Escadron de Chasse de 2/5 «Ile de France», a eu lieu dans le courant du début du mois de décembre 2017.

Pour permettre cette relève, les 2000N ont été soutenus par un ravitailleur C-135 du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 «Bretagne», qui a assuré le ravitaillement en vol des deux appareils entre Istres et l'aéroport international Léopold-Sédar-Senghor, à Dakar, au Sénégal, avant de rejoindre le Tchad.

Avec leurs confrères de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey sur Mirage 2000D, les aviateurs des FAS peuvent assurer des missions d'Air Interdiction avec des frappes aériennes sur des objectifs planifiés, des frappes d'opportunités contre des cibles qui menacent les éléments français et de la MINUSMA au sol, ainsi que des QRA (Quick Reaction Alert), avec un décollage en quelques minutes pour aller soutenir des éléments pris à partie au sol (comme lors de l'embuscade des américains au Niger).

En l'absence de nacelle de désignation laser, l'armée de l'Air rappelle «qu'ils opéreront en configuration MFE (Mixed Fighter Element), en patrouille avec les Mirage 2000D déployés sur place. Cette formation permet une meilleure répartition des efforts logistiques, le guidage laser effectué par les Mirage 2000D permettant aux 2000N» d'effectuer leur frappe avec des bombes guidées laser GBU-12.

Pour rappel, comme cela avait été révélé par Defens'Aero, les contraintes opérationnelles et les possibilités d'évolution ont permis aux Mirage 2000N d'ouvrir un nouveau domaine d'emploi. Ils ont en effet la possibilité d'emport et de tir de quatre GBU-12 par un seul et même avion. Cela permet aux patrouilles d'avoir une capacité d'emport supplémentaire pour faire face aux événements du terrain.

D'une durée de quatre mois, les 2000Nk3 retourneront en mars 2018 sur la base d'Istres afin de réaliser, au cours de ces dernières semaines, «des missions de posture permanente de dissuasion et d'entraînement au bombardement conventionnel», avant de quitter définitivement le service actif.