Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Belgique va acquérir un A330 MRTT et intégrer la flotte multinationale de MRTT

La Belgique va acquérir un A330 MRTT et intégrer la flotte multinationale de MRTT

© RAAF - Deux F/A-18F Super Hornet et un KC-30A MRTT de la Force aérienne royale australienne transitent au-dessus de l'Irak lors de l'opération Okra.

© RAAF - Deux F/A-18F Super Hornet et un KC-30A MRTT de la Force aérienne royale australienne transitent au-dessus de l'Irak lors de l'opération Okra.

Après avoir signé une déclaration d'intention le 16 février 2017, aux côtés de l'Allemagne et de la Norvège, la Belgique a officiellement annoncé, à la suite du Conseil des Ministres du 22 décembre 2017, avoir débloqué les fonds nécessaires de 258 millions d’euros pour la commande d'un avion de ravitaillement en vol A330 MRTT auprès d'Airbus Defence & Space.

Comme pour le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Allemagne et la Norvège, l'appareil commandé par la Belgique intègrera la flotte multinationale de ravitailleurs, appelée Multinational MRTT Fleet (MMF) initiative. Il permettra de porter cette flotte à huit exemplaires. Deux avaient été commandés par le Luxembourg et les Pays-Bas en août 2016, et cinq autres par l'Allemagne et la Norvège en septembre 2017. A chaque fois, ces commandes ont été passées par l’organisation européenne de coopération en matière d’armement (OCCAR) pour le compte de l’Agence de soutien et d’acquisition de l’OTAN (NSPA).

Lors de la signature du contrat avec Berlin et Oslo, Fernando Alonso, directeur de l’entité Military Aircraft d’Airbus Defence and Space, s'était réjoui en affirmant que «cette nouvelle commande confirme la position de leader de l’A330 MRTT sur le marché mondial des avions de ravitaillement et de transport». «Mais elle fait également du MMF l’un des principaux programmes collaboratifs européens et un modèle pour les futurs projets de défense dont nous attendons le lancement dans les années à venir», avait-il aussi ajouté.

Pour rappel, en juillet 2016, le Ministère néerlandais de la Défense expliquait que l'OTAN sera le propriétaire de l'ensemble de cette nouvelle flotte de ravitailleurs, et qu'ils seront stationnés sur la base aérienne d'Eindhoven, appartenant à la Force Aérienne Royale Néerlandaise et située dans le sud du pays.

Ce programme européen a été initié en 2012 par l'Agence européenne de défense. Alors que «l’OCCAR gère la phase d’acquisition du MMF en qualité d’agent d’exécution du contrat pour la NSPA», c'est la «NSPA qui sera responsable de la gestion complète du cycle de vie de la flotte» à compter de la livraison.

Bien que ces appareils appartiendront à l'OTAN, les Etats qui financent ce programme détiendront des droits exclusifs quant à l'utilisation de ces ravitailleurs. Cela permet à ces pays d'utiliser les A330 MRTT pour le ravitaillement en vol de ses avions de combat, pour le transport de troupes et de frets sur les théâtres d'opérations extérieures et pour le rapatriement des militaires blessés au combat.

La constitution d'une flotte de cette nature doit permettre à tous les participations de faire de réelles économies lors de l'acquisition des appareils. Les coûts d'achats et de fonctionnement pour l'ensemble des acquéreurs sont moindres en raison de la quantité d'appareils commandés et de la mutualisation sur un seul et même site des moyens humains (équipages navigants, mécaniciens, armuriers, spécialistes, etc…) et techniques (hangars, bâtiments opérationnels et bâtiments de vie, tarmac, équipement d'entretien et de mise en oeuvre, mise en condition opérationnelle, etc…).

Les premiers A330 MRTT devraient être livrés à partir de 2020, date à laquelle la Force aérienne royale néerlandaise débutera le retrait progressif de ses deux ravitailleurs KDC-10 «Extender», tandis que les autres appareils seront livrés dans les deux années qui suivent après un passage par le centre de conversion de ravitailleurs d’Airbus Defence and Space à Getafe, près de Madrid (Espagne).

Jeanine Hennis-Plasschaert, Ministre de la Défense des Pays-Bas, indiquait il y a quelques mois que ses forces armées sont le chef de file de ce projet, et que ces dernières devront assurer l'entretien et le maintien en condition opérationnelle de ces A330 MRTT, qui seront immatriculés aux Pays-Bas.

Si la Force Aérienne Royale Néerlandaise devra entretenir l'ensemble du détachement des A330 MRTT, elle ne prendra pas en charge la totalité des frais d'exploitations. En effet, les coûts de fonctionnement et le personnel militaire seront répartis en fonction du nombre d'heures de vol demandé par chaque pays. Une fois livrés et entrés au service actif, ces nouveaux ravitailleurs multi-rôles doivent pouvoir assurer leurs missions pendant une trentaine d'années, au minimum.

Actuellement, dix nations (Australie, Arabie saoudite, Corée du sud, Emirats arabes unis, France, Royaume-Uni, Singapour, Pays-Bas, Allemagne et Norvège) ont fait le choix d'acquérir l'A330 MRTT d'Airbus DS. Au 22 janvier 2018, 29 appareils ont été livrés aux clients, sur un total de 56 unités commandées.