Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Luftwaffe va remplacer sa flotte d'hélicoptères lourds CH-53 Sea Stallion

La Luftwaffe va remplacer sa flotte d'hélicoptères lourds CH-53 Sea Stallion

© Bundeswehr / Herholt - Un hélicoptère lourd CH-53 Stallion allemand survole à basse altitude la province de Kunduz, en Afghanistan, en décembre 2004.

© Bundeswehr / Herholt - Un hélicoptère lourd CH-53 Stallion allemand survole à basse altitude la province de Kunduz, en Afghanistan, en décembre 2004.

Le général Volker Wieker, chef d'état-major de la Bundeswehr, a récemment validé le projet d'acquisition d'un nouvel hélicoptère de transport lourd pour les forces armées allemandes afin de remplacer les actuels CH-53 Sea Stallion qui sont en service depuis 1972, d'abord au sein de l'Heeresfliegertruppe (aviation légère de l'armée de terre allemande) et depuis 2013 au sein de la Luftwaffe.

D'après l'agence de presse Reuters, ce projet prévoit l'achat de 45 à 60 hélicoptères pour un montant établi à environ 4 milliards d'euros. Pour répondre à l'appel d'offres de Berlin, seuls deux constructeurs américains sont capables de répondre aux conditions exigées dans ce contrat.

Le premier est Boeing, qui met en avant son CH-47 Chinook qui est déjà en service dans la Royal Air Force au Royaume-Uni ou dans la Royal Netherlands Air Force aux Pays-Bas. L'achat de cet appareil permettrait de renforcer la coopération et l'interopérabilité entre ces forces armées, et l'Allemagne disposerait aussi des retours d'expérience de ces pays puisqu'ils ont été utilisés en opération extérieure.

A contrario, le second avionneur dans la course est Lockheed Martin, qui proposerait ici son hélicoptère CH-53K King Stallion. Encore en développement afin de remplacer les CH-53E Super Stallion de l'US Marine Corps, il s'agit de la dernière évolution de la famille du Stallion dont le premier vol a eu lieu en octobre 2015.

Le Ministère allemand de la Défense va d'abord effectuer une étude capacitaire puis il prévoit d'envoyer une RFI (Request for Informations, demande d'informations) dans la seconde moitié de l'année 2018, avant de sélectionner le vainqueur courant 2020 et espérer recevoir ses premiers exemplaires en 2023 alors que les actuels Sea Stallion seront progressivement retirés du service.

D'après les informations de l'agence de presse, et contrairement à de nombreux contrats dans l'aéronautique, l'industriel sélectionné devra réaliser l'entretien des appareils sur le territoire allemand mais il ne sera pas obligé de s'associer à une entreprise allemande pour effectuer cet entretien.

Toutefois, les deux industriels ont d'ores et déjà annoncé qu'ils travailleront avec des entreprises locales pour ce projet, alors que des partenariats existent déjà entre ces deux avionneurs et des entreprises allemandes dans le secteur de l'aéronautique militaire et de la défense.

Actuellement, l'Hubschraubergeschwader 64 (Escadron d'hélicoptères 64) de la Luftwaffe met en oeuvre une flotte d'environ 80 Sea Stallion, qui se divise en quatre versions différentes avec le CH-53G, CH-53GS, CH-53GE et CH-53GA. Chaque version a été modernisée dans le temps avec l'intégration d'équipements leur permettant de démultiplier leurs capacités, que ce soit avec les forces conventionnelles ou les forces spéciales. Elles disposent, entre autres, d'un interrogateur IFF, d'un armement d'auto-protection, de réservoirs externes et internes supplémentaires, d'une avionique adaptée à l'utilisation de jumelles de vision nocturne, etc…

Ces appareils ont participé à plusieurs opérations extérieures avec des missions de transport au profit des membres de l'United Nations Special Commission dans les années 1990 en Irak, en Bosnie-Herzégovine entre 1995 et 1996 pour l'opération Implementation Force (IFOR), au Kosovo (KFOR) en 1999 et au début des années 2000, et plus tard en Afghanistan (ISAF).