Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
La Croatie présélectionne le JAS-39 Gripen et les F-16 israéliens d'occasions

La Croatie présélectionne le JAS-39 Gripen et les F-16 israéliens d'occasions

© Croatian MoD - Un MIG-21bis-D Dorađen de la Force Aérienne Croate lors d'un vol d'entraînement.

© Croatian MoD - Un MIG-21bis-D Dorađen de la Force Aérienne Croate lors d'un vol d'entraînement.

Actuellement, la Force Aérienne Croate dispose d'une flotte d'avions de combat constituée d'une petite douzaine de MIG-21bis-D «Dorađen» qui sont installés sur la 91st Air Force Base à Zagreb, dans le nord de la Croatie. A l'image de la Bulgarie avec les MIG-29 «Fulcrum» de sa force aérienne, la Croatie s'est lancée elle-aussi dans le processus long et complexe du renouvellement de son aviation de combat, qui fait face à un âge avancé, un coût élevé de mise en condition opérationnelle et à un retard technologique.

Dans le courant du mois de juillet 2017, le Ministère croate de la Défense a envoyé une Requests for Information (RfI - demande d'informations) à quatre Etats qui seraient capables de lui fournir une nouvelle machine. Il s'agit de la Suède avec son JAS-39 Gripen de Saab, des Etats-Unis avec le F-16 de Lockheed Martin, d'Israël avec ses F-16A/B/C/D d'occasions et de la Force Aérienne Grecque, qui proposait des F-16C/D Block 30.

Plus de quatre mois plus tard, le gouvernement croate a annoncé avoir présélectionné les deux derniers concurrents de cette compétition puisque l'offre des F-16 israéliens a été retenue aux côtés des Gripen suédois. Selon les quotidiens locaux, l'offre émise par les Etats-Unis est trop chère puisqu'elle proposait des F-16C/D Block 70, tandis que la proposition grecque ne satisfaisait pas en raison d'une version trop ancienne.

Pour la sélection des deux derniers candidats, la Force Aérienne Croate a encore des possibilités variées. En effet, concernant le JAS-39C/D Gripen, elle peut choisir d'acquérir une flotte totalement neuve, de louer des appareils avec une possibilité d'achat à l'avenir (comme le fait actuellement la République tchèque), ou de partir sur une flotte d'occasions avec le prochain retrait des Gripen C/D de la Force Aérienne Suédoise puisqu'elle s'apprête à recevoir une nouvelle version, le JAS-39E/F Gripen.

Pour Israël, elle n'a qu'une seule possibilité, c'est l'acquisition des F-16A/B Netz et F-16C/D Barak. En plus d'être moins chère que l'offre des Gripen puisqu'il ne s'agit pas d'appareils neufs, les F-16 Block 30 israéliens ont été profondément modernisés en raison des besoins importants de la Force Aérienne Israélienne. Israeli Aircraft Industries (IAI) a procédé, entre autres, au renforcement de la structure, à la modernisation de l'ordinateur de bord et de l'avionique, à l'ajout d'un système poussé de contre-mesures, etc…

La suite de ce programme d'acquisition doit normalement amener le gouvernement croate à signer un contrat l'année prochaine, avec la commande du futur avion de combat ainsi que la formation des équipages navigants et des aviateurs au sol (mécaniciens, armuriers, spécialistes avionique, cellule, etc…). Enfin, 2020 devrait voir arriver les premiers avions commandés et 2022 annoncerait la mise en service opérationnelle de l'escadron.

Le vice-Premier Ministre croate et Ministre de la Défense Damir Krstičević avait déclaré plus tôt en juin que «la décision d'acheter un nouveau chasseur n'est pas seulement liée au ministère de la Défense, mais aussi à l'ensemble de l'État et de la société». «Une telle décision nécessite un large consensus social et le soutien de toutes les autres entités et institutions qui participeront à ce processus», avait-il alors précisé.

Ce processus d'acquisition se place dans un contexte de hausse du budget alloué aux forces armées croates. En 2017, 670 millions de dollars, soit une hausse de 9% par rapport à 2016, ont été octroyés au Ministère croate de la Défense. D'ici 2024, Zagreb devrait voir ses dépenses militaires représenter 2% du PIB national.