Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Airshow London : L'Aviation Royale Canadienne fête les 150 ans du Canada !

Airshow London : L'Aviation Royale Canadienne fête les 150 ans du Canada !

Quatre Tudors des Snow Birds lors de leur démonstration !

Quatre Tudors des Snow Birds lors de leur démonstration !

REPORTAGE - Texte et photos : © Paul BASQUE - Galerie Flickr du photographe.

C'est dans la ville de London, située dans la province d'Ontario, dans le centre-est du Canada, qu'a eu lieu le week-end du 23 et 24 septembre 2017 le meeting aérien «Airshow London». Cette année, c'était le dernier rendez-vous aérien canadien de la saison 2017 pour tous les grands et moins grands passionnés d'aviation.

La onzième ville du pays, qui est habitée par environ 350 000 habitants, fut le lieu du plus gros rassemblement militaire canadien et le troisième d'Amérique du Nord non-organisé par une entité militaire !

Jouissant d'une liberté totale (et peu courante) entre les différents aéronefs stationnés sur le tarmac, les visiteurs ont ainsi pu découvrir l'étendu des moyens aériens de l'Aviation Royale Canadienne et rencontrer les soldats engagés sur plusieurs théâtres d'opérations (Europe de l'est et centrale, Afrique, Moyen-Orient, etc…). Le voisin et fidèle allié américain était lui-aussi de la partie, profitant des 70 ans de l'US Air Force pour présenter ses technologies.

Randy W. Ball et son MIG-17PF lors de sa grandiose démo !

Randy W. Ball et son MIG-17PF lors de sa grandiose démo !

Au roulage, le Solo Display canadien, bien visible cette année.

Au roulage, le Solo Display canadien, bien visible cette année.

L'avionneur américain Lockheed Martin, principal sponsor du meeting, avait déployé les grands moyens pour séduire l'opinion publique canadien avec, entre autres, son F-35 Lightning II en compétition pour le remplacement prochain des CF-188 Hornet.

Pas moins de trois F-35 ont fait le déplacement. On y trouvait deux F-35A, la version conventionnelle pour l'USAF, appartenant au 61st Fighter Squadron de la base aérienne de Luke (Arizona) et soutenus par un ravitailleur KC-10A du 60th Air Mobility Wing de Travis (Californie).

Un F-35C, la version embarquée, appartenait lui au Strike Fighter Squadron (VFA) 101 «Grim Reapers» de la base aérienne d'Eglin (Floride). Par ailleurs, deux F-22A du célèbre 95th Fighter Squadron de Tyndall (Floride) étaient également de la partie.

Un stand spécial avait été monté face à la piste pour accueillir les VIP et les officiels canadiens pendant que l'équipe de Lockheed distribuait des «goodies» et de la documentation gratuitement sur son matériel à la foule.

Dans le ciel, le Joint Strike Fighter (JSF) se présentait au coté d'un mythique P-51 Mustang pour un «Heritage Flight» qui avait beaucoup de mal à convaincre de la supériorité et de la puissance du F-35.

La Chasse américaine, par le 95th FS.

La Chasse américaine, par le 95th FS.

Lockheed Martin compte imposer son JSF en tant que remplaçant des CF-188 Hornet canadiens.

Lockheed Martin compte imposer son JSF en tant que remplaçant des CF-188 Hornet canadiens.

Sur le tarmac, quelques instants avant la démo.

Sur le tarmac, quelques instants avant la démo.

Boeing n'était pas en reste car même si la compétition pour le contrat de remplacement des CF-188 n'est pas encore officiellement relancée, Ottawa a besoin d'un avion de transition pour palier à la fatigue croissante de ses Hornet.

Elle s'est donc presque naturellement tournée vers le Super Hornet proposé par la firme de Seattle. Mais cet épisode transitoire risque de ne jamais voir le jour en raison de tensions commerciales entre les Etats-Unis et le Canada après la mise en place d'une taxe de 220% par Washington contre l'avionneur canadien Bombardier.

Dans les airs, le F/A-18F Super Hornet du Strike Fighter Squadron (VFA) 106 «Gladiators», unité en charge de la présentation tactique du Super Hornet (Super Hornet Tactical Demonstration Team), s'occupait de faire boucher les oreilles aux spectateurs avec un show aérien musclé.

Pendant ce temps, deux autres F/A-18E du Strike Fighter Squadron (VFA) 14 «Tophatters» garnissaient le plateau statique du meeting.

L'US Navy était aussi représentée avec un Super Hornet qui se fait tordre dans tous les sens.

L'US Navy était aussi représentée avec un Super Hornet qui se fait tordre dans tous les sens.

Une des autres stars de ce meeting était sans conteste le ravitailleur KC-30A MRTT du No. 33 Squadron de la Royal Australian Air Force (RAAF) venu amener les athlètes australiens participants aux Invictus Games 2017, à Toronto, du 23 au 30 septembre 2017.

Profitant de cette occasion, il n'a pas été compliqué de convaincre les autorités canadiennes et l'Etat-Major des forces armées australiennes de transférer cet MRTT à London et permettre ainsi aux visiteurs d'admirer et de visiter le ravitailleur australien le temps d'un week-end.

L'équipage a ainsi pu partager leurs expériences et des anecdotes avec leurs collègues américains de l'USAF qui volaient sur le KC-10A, mais aussi avec les équipages de deux KC-135T/R Stratotanker, fournis par le 147th Air Refueling Squadron et le 465th Air Refueling Squadron. Ce n'était donc pas moins de quatre ravitailleurs qui se partageaient le tarmac de London !

Qu'on l'aime ou non, le F-35 a une «gueule» singulière.

Qu'on l'aime ou non, le F-35 a une «gueule» singulière.

Fumée… TOP !

Fumée… TOP !

Le Warthog, indétrônable !

Le Warthog, indétrônable !

En pleine mer, les E-2C Hawkeye sont les yeux et les oreilles des groupes aéronavals américains.

En pleine mer, les E-2C Hawkeye sont les yeux et les oreilles des groupes aéronavals américains.

De son coté, le Canada n'était pas en reste puisqu'une grande panoplie des aéronefs mis en oeuvre par l'Aviation Royale Canadienne étaient présents au statique avec des CF-188 Hornet, CT-155 Hawk, CT-156 Harvard II (désignation locale du T-6 Texan), CT-142 Dash-8, CC-130H Hercules, CC-177 Globemaster III, etc…

Mais le public canadien était surtout venu admirer le CF-188 numéro #188734, aussi appelé «Canada 150»… C'est en 1867 que les colonies britanniques et autonomes du Canada s'unifient pour créer la Confédération du Canada. Il est donc logique qu'en 2017, 150 ans après, l'ARC célèbre cet anniversaire en offrant une peinture spéciale à son CF-188 solo display.

Repérable de loin avec sa peinture rouge vif, la machine et son pilote, le capitaine Matthew Kutryk, proposent une présentation toute en finesse du Hornet flanqué de la célèbre feuille d'érable. Pour clôturer le spectacle, les «Snow Birds», la patrouille officielle canadienne, qui évoluent sur CT-114 Tutors, ont proposé un spectacle aérien d'une précision rare.

Preuve de son implantation forte au sein de l'Histoire du pays, l'ARC explique «qu'en tant que pays, le Canada a une dette singulière envers l’aviation, qui a permis de donner accès au Nord et qui assure encore aujourd’hui un lien vital entre de nombreuses régions de notre vaste territoire».

Les Snow Bord ont, quelques mois plus tôt, volé aux côtés de la Patrouille de France.

Les Snow Bord ont, quelques mois plus tôt, volé aux côtés de la Patrouille de France.

Les parachutistes canadiens ont eux-aussi effectué leur démonstration devant le public.

Les parachutistes canadiens ont eux-aussi effectué leur démonstration devant le public.

Impossible de le manquer ou de ne pas le reconnaître… CF-188 Hornet Solo Display

Impossible de le manquer ou de ne pas le reconnaître… CF-188 Hornet Solo Display

Les Hawk sont utilisés au Canada pour l'entraînement et la formation avancée des pilotes de chasse canadiens, avant leur intégration dans les escadrons opérationnels.

Les Hawk sont utilisés au Canada pour l'entraînement et la formation avancée des pilotes de chasse canadiens, avant leur intégration dans les escadrons opérationnels.

Remerciements : aux organisateurs du meeting pour l'accueil réservé et aux forces armées canadiennes pour l'accessibilité !