Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Cinq Mirage 2000D de l'Armée de l'Air participent à l'exercice Blue Flag en Israël

Cinq Mirage 2000D de l'Armée de l'Air participent à l'exercice Blue Flag en Israël

© IAF - Formation aérienne pendant BLUE FLAG 2015, composée de F-15 israéliens et américains et de F-16 polonais, israéliens et grecs.

© IAF - Formation aérienne pendant BLUE FLAG 2015, composée de F-15 israéliens et américains et de F-16 polonais, israéliens et grecs.

Du 06 au 17 novembre 2017, la Force Aérienne Israélienne (IAF, Israeli Air Force) organise l'important exercice international Blue Flag 2017 sur la base aérienne d'Ouvda, située dans l'extrême sud d'Israël, dans le désert de Neguev, et qui réuni de nombreuses forces aériennes occidentales et asiatiques.

En effet, pas moins de sept nations participent à ce «Reg Flag oriental» avec la Force Aérienne Israélienne en tant qu'organisatrice, qui voit l'arrivée de la Luftwaffe, l'Aeronautica Militare, l'US Air Force, la Force Aérienne Grecque (Hellenic Air Force), Polonaise (Polish Air Force) et Indienne, ainsi que l'Armée de l'Air française.

Acteur local, la Force Aérienne Israélienne implique dans cet exercice de nombreux vecteurs terrestres et aériens avec notamment les F-16C/D «Barak», F-16i «Sufa» et F-15i «Baz-2000» des escadrons conventionnels, ainsi que les différents aéronefs (F-16C/D, AH-1 Cobra) du 115 Squadron «Flying Dragon», seul et unique escadron Aggressor en Israël.

Les forces aériennes participantes se déplacent avec des Eurofighter Typhoon allemands, des Tornado italiens, des F-16C/D américains, des F-16C/D Block 52 grecs et polonais, un C-130J Super Hercules indien et cinq Mirage 2000D de l'Armée de l'Air, issus de la 3ème Escadre de chasse.

Contactée par Defens'Aero, l'Armée de l'Air explique que les cinq appareils de l'Escadron de Chasse 3/3 «Ardennes» ont quitté la base aérienne 133 de Nancy-Ochey le 05 novembre afin de rejoindre la base aérienne israélienne plusieurs heures plus tard. Le détachement français est composé, dans sa totalité, par 105 aviateurs avec pilotes, navigateurs officier système d'armes, mécaniciens, armuriers, spécialistes, etc… 

 L'Armée de l'Air nous explique que «cet exercice, qui se déroule tous les deux ans, permet l’entrainement des équipages dans le domaine de l’Entry Force, soit la capacité d’entrer en premier. L’objectif principal recherché est le perfectionnement des équipages dans le domaine des opérations aériennes».

«Au même titre que les exercices Maple Flag, Red Flag, cet exercice s’inscrit dans une volonté d’éprouver l’interopérabilité dans un contexte interarmées et dans un cadre de coalitions internationales. Instrument de puissance et de sécurité, l’Armée de l’air s’entraîne avec les nations, engagées conjointement sur les théâtres d’opérations extérieures», ajoute-t-elle.

Il nous est également expliqué que «la participation à de tels exercices permet à l’armée de l’air d’entretenir des compétences opérationnelles au profit de personnel aguerri mais aussi d’en faire acquérir au profit d’équipages plus jeunes. Cela contribue à la régénération organique. Celle-ci s’avère d’autant plus nécessaire que la flotte M2000D a connu ces dernières années un taux d’engagement en opérations extérieures particulièrement important».

L'exercice, à l'image de ce qui se fait dans les autres exercices internationaux (Red Flag, Maple Flag, Arctic Challenge exercise, Tiger Meet, …), se déroule majoritairement en deux temps. L'IAF explique que «tout au long de la première semaine de l'exercice de deux semaines, les équipages internationaux s'acclimateront à la base et se connaîtront mutuellement».

Par la suite, dans la deuxième semaine, «les participants réaliseront des scénarios complexes et des vols en coalition. Au cours de certaines des sorties, les participants voleront contre l'escadron Aggressor «Flying Dragon» qui simulera des forces adverses avec des appareils «ennemis», des batteries SAM (missiles sol-air) et des MANPADS (missiles sol-air portables)».

Le lieutenant-colonel Nadav, commandant du 133rd Squadron «Knights of the Twin Tail» affirme que «c'est une étape importante dans notre relation avec les forces aériennes internationales, dont certaines arrivent en Israël pour la première fois pour s'entraîner. Cet exercice nous permettra également de poursuivre, dans l'avenir, la coopération avec ces forces».