Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Leonardo a livré le premier hélicoptère AW101 Recherche et sauvetage à la Norvège

Leonardo a livré le premier hélicoptère AW101 Recherche et sauvetage à la Norvège

© RNAF - Le premier AW101 de la Force aérienne royale norvégienne lors de son arrivée sur la base aérienne de Sola.

© RNAF - Le premier AW101 de la Force aérienne royale norvégienne lors de son arrivée sur la base aérienne de Sola.

Dans un communiqué de presse publié le 20 novembre 2017, l'avionneur italien Leonardo (anciennement Finmeccanica) a affirmé avoir livré au Ministère norvégien de la Justice et de la Sécurité publique le tout premier hélicoptère SAR (Search and rescue, Recherche et sauvetage) AW101.

Cet appareil est le premier d'une série de seize exemplaires qui seront exploités par la Luftforsvaret (Force aérienne royale norvégienne, RNAF) pour mener des missions de recherche et de sauvetage et doivent remplacer, à terme, les actuels hélicoptères Sea King, au nombre de douze.

L'appareil a été livré sur la base aérienne de Sola, située dans le sud de la Norvège, à quelques kilomètres des côtes de la mer du Nord. Avant de se poser dans son nouvel environnement, l'hélicoptère a quitté le 17 novembre les installations de Leonardo Helicopters à Yeovil, situées dans le sud du Royaume-Uni.

La livraison des seize exemplaires doit s'étaler jusqu'en 2020, tandis que toute la flotte sera partagée entre différents détachements (Rygge, Florø, Ørland, Bodø, Banak et Sola) afin de pouvoir couvrir tout le territoire norvégien, que ce soit au-dessus de la terre ou des eaux territoriales et internationales qui entourent le pays scandinave.

Avant leur entrée en service opérationnel dans le courant de l'année 2018, les premiers appareils effectueront une période d'essais et d'évaluations afin de tester l'appareil et de le déclarer apte au service actif. L'ensemble de ces AW101 appartiendront au No. 330 Squadron de la RNAF, qui est installé à Sola mais qui dispose de plusieurs détachements à travers la Norvège pour assurer sa mission SAR.

A l'occasion de cette livraison, Bjørn Ivar Aarseth, directeur du programme «NAWSARH» au sein du Ministère de la Justice et de la Sécurité publique, a déclaré que «la livraison du premier appareil marque une étape importante pour le programme norvégien de recherche et de sauvetage tout temps, et tout le monde est ravi de voir le premier AW101 en Norvège».

«Je tiens à féliciter mon équipe du ministère de la Justice, les principaux contributeurs du secteur de la défense norvégien, Leonardo et tous les autres partenaires de l'industrie pour avoir franchi cette étape», a-t-il ajouté.

De son côté, le fabriquant a affirmé que «l'AW101 que nous avons développé pour la Norvège est sans aucun doute l'hélicoptère SAR le plus performant au monde et nous sommes fiers d'avoir livré le premier appareil qui servira aux norvégiens pendant des décennies».

«Ce contrat est un partenariat à long terme, composé de représentants de l'industrie, du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, de la Royal Norwegian Air Force et de l'Agence norvégienne du matériel militaire, qui vise à fournir un service SAR sans pareille. Nous sommes tous dans l'attente de son entrée en service opérationnel en 2018», a-t-il renchéri.

Toutefois, l'arrivée de ce tout premier appareil a été marquée par l'accident… de ce même appareil une semaine plus tard. En effet, le 24 novembre 2017, l'AW101 reçu quelques jours plus tôt s'est retourné sur son flanc droit lors d'essais moteur. Selon le communiqué de presse publié par la RNAF, l'appareil a été sérieusement endommagé tandis que les deux membres d'équipage qui se trouvaient à bord ont été pris en charge par les services de secours pour des blessures légères.

Cette dernière précise qu'une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de ce malheureux accident, qui va retarder automatiquement les essais, la qualification de ses capacités et donc la prononciation de son entrée en service au sein de la Luftforsvaret. Depuis son arrivée en Norvège, l'appareil n'avait effectué que quatre heures de vol.

Le contrat, signé en décembre 2013, mettait en concurrence l'hélicoptère H225 d'Airbus Helicopters, le NH90 du consortium européen NHIndustries, ainsi que le S-92 de Sikorsky Aircraft Corporation. Le contrat prévoit la tenue d'environ 90 000 heures de vol au cours des quinze prochaines années, avec un soutien technique et opérationnel du fabriquant en Norvège. Leonardo est d'ailleurs associé avec les entreprises norvégiennes AIM Aviation et Kongsberg Defence Systems, qui se chargent, entre autres, de l'entretien.

D'après Leonardo, les AW101 destinés à la Force Aérienne Royale Norvégienne disposent d'un système de protection contre le gel, d'une endurance et d'un rayon d'action plus important que les Sea King, ainsi qu'une avionique moderne avec des écrans LCD et tactiles. La soute de 27m3 est capable d'embarquer pas moins de 25 personnes.

Le AW101 dispose du radar multi-fonctions Osprey AESA et capable de couvrir une zone de 360° tout autour de l'appareil, un système de pilotage automatique 4 axes, deux palans de sauvetage, un projecteur, un système de détection des ondes émises par un téléphone portable, un système d'alerte de proximité d'obstacles, un radar météorologique, une console de mission et un poste médical complet.

© JARLE AASLAND - Le premier AW101 norvégien couché sur son flanc droit après son accident lors d'essais au sol.

© JARLE AASLAND - Le premier AW101 norvégien couché sur son flanc droit après son accident lors d'essais au sol.