Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Une Gazelle Viviane du 3è RHC s'abîme au décollage

Une Gazelle Viviane du 3è RHC s'abîme au décollage

© L'Est Républicain - La Gazelle Viviane accidentée lors du décollage de l'aérodrome de Bar-le-Duc.

© L'Est Républicain - La Gazelle Viviane accidentée lors du décollage de l'aérodrome de Bar-le-Duc.

Hier lundi 13 novembre 2017, une Gazelle Viviane du 3ème Régiment d'Hélicoptères de Combat (RHC) d'Etain, appartenant à l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT), s'est écrasée au décollage de l'aérodrome de Bar-le-Duc - Les Hauts-de-Chée, dans le département de la Meuse.

Selon les médias locaux, l'accident a eu lieu aux alentours de 13h40 (heure locale), alors que la Gazelle (immatriculée : GAY) était composée d'un équipage constitué «d'une femme pilote, d'un chef de bord et d'un chef de patrouille», selon l'Agence France Presse (AFP), qui cite le service de communication du 3ème RHC, aussi appelé «Régiment de la nuit».

L'équipage n'a été que légèrement blessé lors de cet accident, et ont été transportés à l'hôpital de Bar-le-Duc afin de passer des examens pour s'assurer de leur état de santé. Les pompiers ainsi que la Gendarmerie se sont rendus sur place afin de secourir les occupants et de sécuriser la zone.

Le Régiment explique qu'une enquête a été ouverte par l'officier sécurité de l'Armée de Terre afin de déterminer les causes de cet accident. Comme pour tout accident, les facteurs ne peuvent être donnés quelques heures seulement après les faits.

Toutefois, selon les médias locaux, l'une des trois pales aurait touché le sol au décollage. Dans ce cas, cela pourrait provenir d'un piqué trop important et trop près du sol au décollage, ou d'une possible perte de puissance au moment de la prise de vitesse. Les pales des Gazelle sont extrêmement flexibles, à tel point qu'en vol, dans certaines conditions particulières, les pales peuvent aller jusqu'à toucher la poutre de queue.