Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Defens'Aero

Defens'Aero

Menu
Inde : Les premières femmes pilotes de chasse opèreront sur MIG-21 Fishbed

Inde : Les premières femmes pilotes de chasse opèreront sur MIG-21 Fishbed

© Armée de l'Air / Défense - Atterrissage d'un MIG-21 Bison du Squadron 32 «Thunderbirds» lors de l'exercice franco-indien Garuda V, en juin 2014.

© Armée de l'Air / Défense - Atterrissage d'un MIG-21 Bison du Squadron 32 «Thunderbirds» lors de l'exercice franco-indien Garuda V, en juin 2014.

En octobre 2015, lors du 83ème anniversaire de la Force Aérienne Indienne, Arup Raha, ancien chef d'état-major, a déclaré dans son discours devant la presse, les militaires et le public, que la Force Aérienne Indienne allait autoriser les femmes à intégrer le cursus de formation pour devenir pilote de chasse.

Lors de cette déclaration, selon les propos de M. Arup Raha, la Force Aérienne Indienne avait déjà dans ses rangs «des femmes pilotes sur des avions et des hélicoptères de transport». Ce dernier indiquait alors que sa force aérienne «était train de planifier leurs intronisations dans le flux de la formation "spé Chasse", pour répondre aux aspirations des jeunes femmes indiennes».

Ce projet a été rapidement accepté par les hautes autorités militaires et mis en place au sein de l'institution puisque le 18 juin 2016, la Force Aérienne Indienne a officiellement accueilli ses trois premières femmes pilotes de chasse lors d'une cérémonie officielle, en présence de nombreux généraux de la force aérienne.

Selon le communiqué du Ministère indien de la Défense, cette nouvelle promotion, qui comprenait des élèves de la force aérienne, de la marine et des gardes-côtes indiennes, était composée de 230 aviateurs, appelés «cadets», dont vingt-deux femmes, parmi lesquelles trois futures pilote de chasse : Avani Chaturvedi, Bhavana Kanth et Mohana Singh (voir photo).

© Indian MoD - Les trois premières femmes pilotes de chasse au sein de la Force Aérienne Indienne.

© Indian MoD - Les trois premières femmes pilotes de chasse au sein de la Force Aérienne Indienne.

Cette cérémonie a été suivie par la formation de ces trois pilotes sur divers avions d'entraînement, des principes de base du pilotage sur turbopropulseurs HTT-40, avant de poursuivre sur HJT-16 Kiran et Hawk 132 pour se former sur avion d'entraînement avancé.

A la suite de leur «macaronnage» qui doit avoir lieu en novembre 2017, ces trois précurseuses rejoindront un escadron de transformation opérationnelle équipé de MIG-21 «Fishbed» puisqu'elles seront amenées à opérer sur cet avion de chasse. 

L'actuel Chef d'état-major de la Force Aérienne Indienne, Birender Singh Dhanoa, a expliqué que «la considération actuelle est de les placer dans un escadron de MiG-21 «Bison». Nous pensons que cela va aiguiser leurs compétences car l'avion se pilote de façon plus manuelle que d'autres avions plus sophistiqués», et donc équipés de commandes de vol électroniques.

Réputés pour avoir un taux d'attrition élevé au sein de la Force Aérienne Indienne, notamment en raison de leur vieillesse et de sa difficulté à être piloté (surtout par de jeunes pilotes sortant de formation) le MIG-21 (toutes versions confondues) est présent au nombre d'environ 245 exemplaires.

Le MIG-21 «Bison», qui sera mis en oeuvre par ces trois femmes, est une version du «Fishbed» de base fortement améliorée par l'Inde. Le radar Phazotron Kopyo est capable de suivre simultanément huit cibles et d'en engager deux en même temps avec des missiles air-air à courte portée Vympel R-73, et des R-27 et R-77 à moyenne et longue portée. Ils sont également équipés d'un viseur de casque et d'une liaison de données tactiques, les rendant redoutables même contre des appareils modernes tels que les F-15C Eagle.

Selon plusieurs médias indiens, l'autorisation des femmes pilotes au sein des escadrons de chasse de la force aérienne fait suite à une baisse significative du nombre de pilotes de chasse, en raison notamment d'un recrutement qui serait plus difficile et qui attirerait moins qu'auparavant.

Ces médias expliquent que cette baisse pourrait provenir de la situation actuelle de la Force Aérienne Indienne qui ne dispose pas du nombre d'escadrons opérationnels nécessaires pour mener ses missions opérationnelles, en raison notamment d'un vieillissement important de ses appareils, comme les MIG-27 «Flogger» et les MIG-21, et les problèmes techniques qui surviennent sur Su-30MKI.

Actuellement, selon l'agence de presse Reuters, la Force Aérienne Indienne, forte d'environ 120 000 aviateurs, dispose dans ses rangs de 1 500 femmes qui occupent divers postes, dont une centaine environ sont des pilotes et des navigatrices sur avions et hélicoptères de transport.